àà===========

Argentomagus

La préhistoire

Les dieux

La nécropole

La sculpture

Les monuments 

La vie quotidienne:

Ecriture-monnaie

Bijoux-Ex-votos

La maison

Céramique-verrerie

Le chauffage

  Les monuments (la fontaine, les temples, le théâtre, l'amphithéâtre, les thermes)

 
Sous l'effet de la romanisation, l'oppidum gaulois se transforme en ville gallo-romaine au Ier siècle, les constructions en pierre remplacent le bois et la terre crue, une véritable voirie est mise en place : plan en damier,  chaussée élargie avec trottoirs. A cette même période, des monuments de type romain apparaissent : temple, théâtre, amphithéâtre, thermes, fontaine...

Cliquez sur toutes les photos pour les agrandir

LA FONTAINE  



La fontaine

Au fur et à mesure que la ville prenait de l'importance, les besoins en eau augmentaient. La ville étant construite sur une hauteur, on ne pouvait pas utiliser les sources de la vallée. Une fontaine, alimentée par un aqueduc, fut donc construite dans la deuxième moitié du IIème siècle. La fontaine est composée d'un bassin de 4,50 m de côté qui pouvait contenir 24 m3 d'eau. Deux grands escaliers symétriques permettent d'accéder à la fontaine par une quinzaine de marches. Quatre piliers d'angle, encore visibles, supportaient sans doute un toit pour protéger le précieux liquide. L'aqueduc était constitué de tuyaux en bois. L'eau était distribuée sous pression pour faciliter sa distribution, des siphons permettaient de résoudre le problème des contre pentes. Un grand collecteur voûté, encore en parfait état, permettait de vidanger la fontaine et servait de trop plein en se déversant sur la pente descendante de la colline.
LES TEMPLES  
Les fouilles ont mis à jour les vestiges de trois temples orientés vers l'est, deux étant de type indigène (fanum). Ces temples remontent au Ier siècle, mais ils ont été ensuite réaménagés. Les deux temples indigènes ont un plan carré (10 m de côté pour l'un et 6 m pour l'autre), ils étaient constitués d'une cella (salle où se trouvaient les statues des divinités) entourée d'une galerie de circulation. Le troisième temple, rectangulaire, sans galerie, devait comporter, en plus du naos, un vestibule (pronaos) et s'apparente aux temples classiques. Ce sanctuaire, protégé par une enceinte, était peut-être dédié au dieu Mercure.

 Reconstitutions des temples (musée d'Argentomagus)
 LE THEATRE
 

Le théâtre

Le théâtre est situé, à 400 m environ, à l'ouest du site d'Argentomagus, de l'autre côté de la vallée. Deux théâtres ont été construits au même emplacement.

Le premier théâtre a été construit dans la première moitié du Ier siècle, son plan prenait la forme d'un arc outrepassé matérialisé par deux murs concentriques. Les gradins étaient en bois. A la fin du Ier siècle, ce théâtre est remanié : six vomitoires sont ouverts pour permettre la circulation des spectateurs et on construit des gradins en pierre (voir le plan).



Le deuxième théâtre. Au milieu du IIème siècle, le premier théâtre s'avérant trop petit et inadapté est démonté (les pierres de taille sont récupérées). Ce deuxième théâtre prend la forme d'un théâtre classique, même si le plan demeure outrepassé. La cavea est agrandie en largeur et en hauteur, un mur rectiligne ferme l'ensemble, une circulation rationnelle est mise en place (vomitoires rayonnants voûtés débouchant dans une allée concentrique médiane). La scène, adossée au mur de fermeture, avait des dimensions modestes (11mx4,50m) mais l'orchestra (la partie plane entre la scène et la cavea) est très agrandie par rapport aux théâtres romains ce qui montre sans doute une utilisation originale et primordiale de cet espace. Comme dans tous les théâtres, les notables ont des gradins réservés au premier rang et peuvent y accéder par de grandes entrées de part et d'autre de la scène.
L'amphithéâtre : il est situé à environ 200 m, au nord du plateau des Mersans. Il était construit totalement en pierre, n'ayant jamais fait l'objet de fouilles, on sait peu de choses de ce monument enfoui sous une prairie. Il devait être long d'une centaine de mètres, sa présence atteste la vitalité de la ville gallo-romaine d'Argentomagus (elle est la seule agglomération secondaire de la Gaule à posséder à la fois un théâtre et un amphithéâtre).
Les Thermes : comme toute ville romanisée, Argentomagus possède des thermes, lieu où l'on cultive à la fois son corps et son esprit. Les fouilles ont identifié un seul bâtiment thermal qui pourrait dater de la deuxième moitié du IIème siècle mais il n'est plus visible (la voie ferrée a été construite dessus). Le plan relevé montre un bâtiment d'une soixantaine de mètres composé de plusieurs pièces carrées ou terminées par une abside. Elles étaient dotées d'un hypocauste pour le chauffage de l'eau. On peut voir au musée les quelques éléments sculptés appartenant à ce lieu public. Mais, sans aucun doute, il y avait d'autres thermes dans la ville.
 

Les maisons : parallèlement à la construction des grands édifices urbains, les maisons des particuliers, surtout celles des notables, embellissent, elles aussi, la ville.
 

  Les monuments (la fontaine, les temples, le théâtre, l'amphithéâtre, les thermes)

Argentomagus

La préhistoire

Les dieux

La nécropole

La sculpture

Les monuments 

La vie quotidienne:

Ecriture-monnaie

Bijoux-Ex-votos

La maison

Céramique-verrerie

Le chauffage


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur:Contact