àà===========

LEXIQUE

Ascia (pluriel asciae) : Les Gaulois dédicacent très souvent leurs tombes sous la protection de l'ascia, ce n'est cependant pas un rite d'origine celte, mais c'est en Gaule qu'il a trouvé la plus large audience. L'ascia est un outil en forme de hache, une herminette, un outil à tailler le bois ou à polir la pierre, l'instrument à tout faire du maçon. Cet outil gravé sur la pierre tombale était réputé lui conférer une protection en lui assurant l'inviolabilité.

Braies : à la différence des Romains, les Gaulois portaient des sortes de pantalons (les braies), et des capes adaptées à leur goûts équestres, les Irlandais portaient des tuniques et des manteaux.

Bronze : Le bronze est un alliage de cuivre et d'étain, il permet aux hommes de fabriquer des armes plus efficaces que celles en silex. L'étain vient d'Armorique ou de Grande Bretagne et le cuivre des Alpes ou d'Europe de l'est. D'importants courants d'échanges vont ainsi se constituer pour se procurer ces deux matières premières nécessaires à la fabrication du bronze. Outre les armes, le bronze va être utilisé pour fabriquer des outils (haches, marteaux, faux, enclumes, roues...) et des statuettes.
On peut fabriquer un objet en bronze de deux façons :
- soit en façonnant le métal par martelage :
le métal est rougi dans une flamme pour le rendre plus malléable et le marteler sur l'enclume. Lorsque le métal durcit en se refroidissant il faut le remettre dans la forge pour pouvoir à nouveau le marteler jusqu'à obtenir la forme désirée.
- soit en coulant le bronze dans un moule (
bronze coulé). Le moule, en argile, est en général fait de deux parties (2 valves) pour pouvoir extraire l'objet après refroidissement. Dans ce cas, on peut réutiliser le moule.
La technique "à la cire perdue" a été inventée par les Gaulois. Le modèle à reproduire est façonné en cire puis recouvert d'argile (le moule). Pendant la cuisson, la cire fond et s'échappe par des trous (évents) qu'on a aménagés. Le métal en fusion est alors versé dans le moule d'argile où il occupe la place laissée libre par la cire. Après refroidissement, on casse le moule d'argile pour extraire l'objet fondu. On ne peut donc couler qu'un seul exemplaire de chaque modèle avec cette technique. L'objet démoulé peut alors être repris pour le limer, le marteler, le recuire si nécessaire. Ensuite, on  peut décorer l'objet en le gravant, le ciselant ou l'émaillant.
Pour les objets importants (grandes statues), afin d'éviter de grosses coulées de bronze, la forme n'est pas faite entièrement en cire mais d'abord en argile qui est, elle même, recouverte d'une couche de cire. La coulée de bronze va ainsi s'effectuer à la place de la cire, entre la forme en argile de l'objet et le moule en argile. Voir les schémas
Les Gaulois apprécient beaucoup le bronze car à l'état neuf il prend la couleur de l'or. Le bronze reste très utilisé à l'âge du fer pour fabriquer les fibules, les bracelets, les broches, les éléments de char. Les Gaulois pratiquent aussi l'étamage qui consiste à recouvrir un métal d'une couche d'étain pour empêcher l'oxydation.

Campaniforme : la civilisation des vases campaniformes tient son nom des gobelets en forme de cloche (campaniforme) qui portent un décor typique imitant des empreintes de cordelettes. On appelle parfois les Campaniformes, "le peuple des archers" à cause de leurs belles pointes de flèche.

Champlevage : procédé employé surtout dans l'émaillage, il consiste à évider la surface autour du motif, de façon à le faire ressortir.

Croissants de lune  symbole lunaire atteste la croyance au transfert des âmes dans les astres, notamment dans la lune, si chère aux Celtes.

Déesses-mères : Voir le savoir plus sur les déesses-mères  Voir les déesses-mères de Burdigala  Voir les déesses-mères d'Argentomagus  Voir les déesses-mères de St Germain-en-Laye   Voir Avaricum

Droit de cité (citoyen romain) : Les habitants de Rome et de l'Italie sont citoyens romains, ils ont des privilèges par rapport aux habitants des provinces de l'Empire : les pérégrins. Mais peu à peu, le droit de cité va être étendu à tous les hommes libres de l'Empire (édit de Caracalla en 212 ap JC).
Le droit de cité donne des :
-
droits civils : droit de porter les trois noms romains (nom propre, prénom, surnom), droit de libre mariage, droit de posséder, droit de plaider et témoigner en justice
-
droits politiques : droit de voter à Rome et d'être éligible (magistrat).

Ecrouissage (du latin, cru) : rendre un métal plus dur en le battant à froid.

Emaillage : il apparaît à la fin du Vème siècle av JC. Il consiste à poser sur un métal (fer ou bronze) une pâte de verre colorée soit par aplats, soit en la coulant dans des creux prévus à cet effet (technique du champlevé). La pâte de verre est chauffée jusqu'à devenir liquide, le métal support doit être également chauffé à la même température. Quand l'émail est refroidi on peut le polir pour lui donner une belle couleur. L'émaillage est une invention celte, il orne les fibules, les torques, les ceintures, les bracelets, les harnachements et toutes les armes.

Estampage : décor obtenu au moyen de la frappe d'un poinçon (estampille) portant un motif gravé ou sculpté (procédé employé sur la céramique et sur le métal battu).

Ex-voto : offrande faite à un dieu. En savoir plus.

Fer : c'est un minerai beaucoup plus répandu et plus facile à exploiter que le cuivre et l'étain, il est aussi plus résistant et plus coupant. Le fer ne nécessitera donc pas de grands échanges commerciaux comme l'étain et le cuivre.

Fibule : agrafe, épingle, broche pour attacher les vêtements. En savoir plus.

Gallien : (218 à 268), Empereur romain (253-268), fils de Valérien, il mit fin à la persécution contre les Chrétiens, réforma l'armée et gouverna uniquement l'Italie (trente de ses généraux s'étant proclamés empereurs dans les provinces, dont Postumus en Gaule). Il écrasa les Alamans à Milan en 261 et refoula les Goths (265-267). IL fut assassiné par ses officiers au siège de Milan.

Gaule Transalpine et Cisalpine : Les Romains distinguaient deux Gaules séparées par les Alpes. La Gaule Cisalpine (en deçà des Alpes en se plaçant du côté italien) est la Gaule du Nord de l'Italie et de la plaine du Pô. La Gaule Transalpine (au delà des Alpes) est la Gaule proprement dite, elle correspondait à la France actuelle ajoutée de la Belgique, de la Suisse et de la rive gauche du Rhin.

Hallstatt : nom donné au premier âge du fer en Europe (-1000 à -500). La période de Hallstatt est divisée par les archéologues en deux périodes : Hallstatt I (1000-700 av JC) et Hallstatt II (700-500 av JC). Hallstatt est une bourgade des Alpes autrichiennes de 1600 hab. Elle tire son nom de la montagne de sel (Salzberg) où l'on exploitait le sel gemme depuis le Ier millénaire avant notre ère. En 1864, un directeur des mines de sel, G. Ramsauer, découvrit un vaste site antique funéraire qui contenait plus de 2500 sépultures. On y exhuma un trésor archéologique prodigieux qui attestait l'existence d'une civilisation celte (700 à 500 ans av JC), au premier âge du fer.
Ces tombes contenaient notamment des épées de fer décorées d'or, des poignards en bronze et de nombreux chars. Les habitants du site exploitaient le sel gemme, denrée précieuse dont le commerce était en plein essor en Europe. Pour le deuxième âge du fer, voir l'article "La Tène".
En savoir plus sur le village de Hallstatt, hier et aujourd'hui (3 pages).

Lapidaire : (du latin "lapidare", de "lapis" : pierre). qui concerne les pierres. Musée lapidaire : musée où l'on conserve les pierres gravées ou sculptées.

La Tène nom donné au deuxième âge du fer en Europe. La culture de La Tène succède à la culture de Hallstatt, et occupe comme elle la zone où s'est constituée la civilisation celtique, entre Rhin et Danube. On la divise en trois phases : La Tène I, de 500 à 300 av JC, La Tène II, de 300 à 100 av JC, La Tène III, de 100 à l'ère chrétienne. En France, la province de Champagne, pauvre en vestiges de l'époque de Hallstatt, est particulièrement riche en nécropoles du second âge du fer, ce qui confirme le déplacement d'est en ouest des populations celtiques.
Le nom est tiré de la station suisse de La Tène, sur le lac de Neuchâtel, dont les découvertes archéologiques ont été très importantes (plus de 2500 objets).

L'abondance des dépôts monétaires : comme ceux découverts dans la région de Montbouis (Pays des Carnutes qui correspond grossièrement à l'Orléanais). On y a exhumé des jarres contenant des centaines de pièces de monnaie datées de 250 à 313.

L'année lunaire : l'année lunaire (354 jours) était composée de 12 mois de 29 et 30 jours auxquels on ajoutait 30 jours tous les 30 mois pour s'accorder au cycle solaire. En fait, on peut parler d'année "luni-solaire". Voir aussi le calendrier de Coligny

Le champ d'urnes : c'est une nécropole (cimetière) constitué par le dépôt dans le sol de grandes urnes renfermant les cendres du défunt. Une assiette sert souvent de couvercle à l'urne. L'urne est un vase en céramique fait à la main, sans l'aide du tour. La pâte utilisée est foncée, bien cuite, ornée de mamelons et de cannelures, décorée de gorges obliques ou de rainures circulaires. Les objets métalliques (couteaux, épingles, agrafes de ceintures) sont déposés dans l'urne ou à côté d'elle.

Le frittage : mélange de sable et de soude pour la vitrification préparatoire de certains matériaux avant leur utilisation (du verre en particulier).

Les nautes parisiens : Les nautes de Lutèce étaient les membres d'une puissante corporation qui administrait tout le trafic fluvial par bateau (bois de charpente, pierre taillée...) sur le cours moyen et inférieur de la Seine. La corporation avait un poids politique et économique importants.

L'incubation : procédé qui consiste à obtenir des révélations pendant son sommeil pour guérir son mal (sorte d'oracle). Le consultant dort dans un lieu saint, sous la protection d'un dieu ou d'un héros, et reçoit en rêve les moyens de guérir son mal. Cette pratique était utilisée à Epidaure, sanctuaire d'Asclépios, dieu de la médecine.

Métal repoussé : La feuille de métal est travaillée à froid, à l'aide d'un marteau et d'un outil d'emboutissage, sur l'envers du décor pour repousser les reliefs puis sur l'endroit afin de faire ressortir les formes définitives.

Navette : on appelle ainsi cet outil en raison de sa ressemblance avec la navette des tisserands.

Oenochoé : L'oenochoé était utilisée pour contenir l'eau et le vin, les puiser dans le cratère et les verser dans les coupes. Elle a la forme de la cruche moderne avec sa panse arrondie, son embouchure circulaire ou trilobée et son anse généralement unique. Sa taille varie entre 15 et 50 centimètres. Elle connaîtra un grand succès dans les fabriques italiotes avec quelques évolutions notables dans la forme du col et du corps qui auront tendance à s'allonger.

OPPIDUM (mot latin, pluriel oppida) : ville gauloise fortifiée.
Ce nom désigne chez César une des formes d'habitats groupés qu'il rencontre en Gaule au cours de sa conquête. Il emploie l'expression pour la première fois lors du siège d'Avaricum (Bourges). L'oppidum est le plus souvent une agglomération gauloise de hauteur et fortifiée. Les oppida se sont développés à la fin du IIème siècle av JC, au moment où la civilisation celtique est à son apogée. L'oppidum est à la fois un centre militaire, administratif, politique (capitale de certains peuples, comme Bibracte, capitale des Eduens), religieux et commercial. Les plus grands peuvent atteindre 300 ha (surface très largement supérieure à celle de la zone bâtie). Voir l'oppidum d'Argentomagus.
Pour les archéologues, ce terme désigne des habitats groupés et fortifiés, en plaine ou en hauteur, essentiellement au second âge du fer.

Palmette : motif décoratif symétrique composé de 3 petites palmes dont les deux latérales s'évasent et se recourbent vers l'axe central.

Panthéon : ensemble des divinité d'une religion polythéistes.

Patère : coupe évasée et peu profonde utilisée pour boire ou pour des libations (offrandes sous forme liquide pour les dieux).

Phalères : disques en bronze qui ornent le harnachement des chevaux ou les caisses des chars. Voir ici

PICENUM : Région de l'Italie  sur la côte adriatique au sud d'Ancône.

Protohistoire : En Europe occidentale, la protohistoire se confond avec l'âge des métaux (âge du bronze puis âge du fer), elle s'étend sur les deux derniers millénaires av JC. C'est l'histoire des premières civilisations qui utilisèrent le métal sans encore posséder l'écriture.

Sacrifices humains : les Celtes offraient des sacrifices humains à leurs dieux, il s'agissait de prisonniers enfermés dans de grands mannequins d'osier et brûlés vifs, plongés la tête dans un chaudron jusqu'à ce que mort s'ensuive, ils pouvaient aussi être pendus aux branches des arbres. C'est l'Empereur Tibère (14 à 37 ap JC) qui supprime les sacrifices humains pratiqués par les druides. Pour en savoir plus, voir la page :
Les sacrifices humains ont-ils existé chez les Gaulois ?

Sigillée (céramique sigillé) : voir Vienne-en-Val - voir ici et ici.

Svastika : le svastika est un symbole ancien, il apparaît dans de nombreuses civilisations. Cette figure, qui s'inscrit dans un cercle, suggère un mouvement rotatif comme une spirale. Il peut figurer le retour des saisons, le mouvement du soleil, le cycle de la vie et de la mort. On rencontre ce symbole en Inde (vers 2000 av JC), en Chine (où il symbolise les quatre points cardinaux, puis il est la traduction du nombre 10 000, l'infini). Au Tibet, il joue le rôle de talisman, dans la religion indienne du jaïnisme, ses quatre branches désignent les quatre mondes : divin, humain, animal et infernal. On retrouve aussi ce signe chez les Grecs (sur une monnaie corinthienne par exemple) et chez les Romains (notamment comme décoration sur les mosaïques).
Ce signe sera adopté par les Nazis et il symbolisera le troisième Reich, on l'appellera "croix gammée" (parce qu'il représente le quadruplement de la lettre grecque gamma).

Syncrétisme : fusion, mélange de plusieurs doctrines religieuses plus ou moins cohérentes. On peut aussi employer le mot "acculturation".

Tétricus : ancien gouverneur d'Aquitaine, successeur de Postumus comme Empereur des Gaules (271-273). Aurélien le vainquit à Chalons-sur-Marne mais le réintégra ensuite dans le sénat et lui confia le gouvernement de la Lucanie (on dit que Tétricus aurait déserté lors de cette bataille pour trouver refuge auprès d'Aurélien).

Torque : collier rigide apparaissant à la fin de l'âge du fer. Voir le torque de Tayac.

Vessie de poisson : motif décoratif curviligne, souvent utilisé à l'époque de la Tène, avec une extrémité arrondie et une autre pointue (comme une grosse virgule).

Volute : ornement qui se termine en spirale.

Vrilles : ornements linéaires en spirale ou en tire-bouchon, souvent utilisés dans la décoration celtique.
 


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur:Contact