àà===========

Présentation ] Mosaiques ] Peintures ] La maison ] Les aménagements publics ] Le commerce ] Les artisans ] La sculpture ] Les monuments ]

Les aménagements publics : Les thermes - Les latrines - La voirie

St-Romain-en-Gal-Vienne Les aménagements publics. Page 3/3. La voirie, l'eau dans la ville

Le commerce 

L'alimentation des Thermes publics et privés, l'artisanat demandaient des infrastructures développées pour l'alimentation en eau et son évacuation. Les fouilles à St Romain-en-Gal ont montré l'ingéniosité des Romains, reprise par les Gallo Romains, dans le domaine de l'assainissement et de la voirie.

Au cours du Ier siècle ap JC, un système de tuyauteries a été installé, en bois en général dans les sections droites et en plomb dans les angles des rues. Ce système de distribution d'eau desservait les maisons privées, les artisans, les thermes publics et les fontaines. Entre 50 et 100 ap JC, un égout collecteur voûté, d'environ 1m60 de hauteur est construit. Des regards, situés au milieu de la chaussée, permettaient d'y accéder.
Voir la page sur le plomb

Une étude sur la rue du Commerce, construite vers 20 ap JC, a montré les divers aménagements. En 40 ap JC, le quartier se développe et on installe l'adduction d'eau avec conduite en plomb ainsi qu'un égout. Vers 70 ap JC, on met en place un nouveau réseau d'adduction d'eau  avec des tuyaux en bois. Au début du IIème siècle, la chaussée est dallée en granite et entre 150 et 200, on pose un drain pour préserver de l'humidité la maison attenante. Le drain est couvert de dalles calcaires qui forment un trottoir pour améliorer la circulation des piétons.

Ces amphores, au nombre de 70, ont été après utilisation, retournées, empilées sur deux rangées, calées par un lit de gravier puis recouvertes de terre battue afin de constituer un vide sanitaire. Le vide sanitaire préserve ainsi les bâtiments de stockage afin d'empêcher l'humidité de remonter et de corrompre les denrées périssables. Les inscriptions sur ces amphores de 70 litres ont permis d'attester leur origine (Espagne) et leur contenu (huile d'olive). L'utilisation d'amphores vides pour constituer des vides sanitaires est courante à l'époque.

   

 

Les routes terrestres sont jalonnées de bornes milliaires qui indiquent les distances en milles romains (un mille est égal à mille pas, soit 1480 mètres). Cette borne est un moulage de la borne en calcaire qui est placée à l'entrée de Solaize sur la route qui relie Vienne à Lyon (rive gauche du Rhône).

L'inscription sur la borne permet de la dater (43 ap JC, sous le règne de l'Empereur Claude), mais la route est assurément plus ancienne.

H : 2,50 m , Diamètre : 0,60 m

image1  image3  image4  image4  image4  image4  image4

image4  image4  image4


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur:Contact