àà===========

Présentation ] Mosaiques ] Peintures ] La maison ] Les aménagements publics ] Le commerce ] Les artisans ] [ La sculpture ] Les monuments ]

St-Romain-en-Gal-Vienne La sculpture - Page 1/1

Les monuments

Le site de Romain-en-Gal n'est pas très riche en sculptures, toutefois, la statue de Sucellus mérite une attention particulière et la tête de jeune fille du musée de Nîmes est intéressante pour sa coiffure.

Texte qui accompagne la statue au musée

Statue de Sucellus

Site de Saint-Romain-en-Gal, maison de Sucellus
Calcaire (0,69 m x 0,39 m)

Cette sculpture en haut-relief provient d'une des grandes maisons du site, aménagée au IIème siècle après Jésus-Christ, à laquelle elle a donné son nom. Le dieu gaulois Sucellus est représenté ici comme à l'accoutumée, portant une barbe et vêtu à la gauloise.

La divinité tend de la main droite un petit pot (alla) et tient de l'autre un maillet appuyé sui son épaule. Un chien est couché à ses pieds.

L'inscription est une simple gravure à la base du relief : ATTICUS SARCIS (filius) D(omum) R(eddit) : Atticus, fils de Sarcus  a fait ce don en retour.

Cette statue a été offerte à Sucellus avec un sacrifice, par un certain Atticus pour remercier le dieu de ses faveurs

Pour en savoir plus sur Sucellus : ici et

 

  

Texte qui accompagne la statue au musée

La parure

Tête de jeune fille
Marbre
Dépôt du Musée archéologique de Nîmes

La coiffure de la femme d'époque romaine change très fréquemment. Dès le début de notre ère, Ovide déclare que les coiffures féminines sont "aussi nombreuses que les glands sur un chêne!". L'une porte les cheveux lisses partagés sur le front, l'autre élabore un nœud pour allonger son visage, telle autre les rassemble avec un réseau de perles indiennes. Celle-ci les disperse en petites boucles sur le front, celle-là utilise volontiers un postiche, une perruque, ou les emprisonne dans un filet d'or... Au début du deuxième siècle après Jésus-Christ, la mode des coiffures extravagantes perd de sa vigueur et nombreuses sont celles qui se coiffent plus simplement d'un bandeau de tresses monté en diadème autour du front.

Pour en savoir plus sur la parure et aussi ici


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur:Contact