àà===========
[Présentation] [Le monument] [Les chambres] [L'art] [Lexique] [Galerie photos] [Allées couvertes] [Menhir St-Uzec]

Le menhir (pierre levée) * christianisé de Saint-Uzec :
Localisation : dans le village de Penvern, entre Trégastel et Trébeurden, à environ 8 kilomètres au nord-ouest de Lannion (passer Pleumeur-Bodou, prendre la direction de l’Ile-Grande, le menhir est indiqué sur la droite, environ 1,5 kilomètre après avoir quitté Pleumeur-Bodou).

* Menhir : de "men" (pierre en breton) et "hir" (haut en breton)

Le menhir de Saint Uzec, en breton Kalvar Zant Uek, fut érigé entre 5000 et 4000 ans av JC. Il mesure un peu plus de 7m50. Sa christianisation remonte au XVII° siècle suite à une mission effectuée dans le Trégor par le Père Maunoir en 1674.
Sur la face sud, des « arma christi » ont été sculptées. Cette iconographie fréquente au XVIIe siècle revêt ici une qualité exceptionnelle qui a fait la célébrité du menhir de Saint Uzec. Tous les instruments de la Passion représentés sont rapportés dans les Evangiles. Seul le voile de Véronique fait exception. En haut, à gauche et à droite, les représentations de la lune et du soleil permettent de riches interprétations : le passage des Ténèbres à la Lumière avec la mort du Christ le vendredi saint et sa résurrection trois jours plus tard. Ils peuvent symboliser aussi l'universalité du christianisme, né et répandu dans un monde romain qui s'étendait de l'Est à l'Ouest. Dans le bas, on remarque un crâne qui pourrait être celui d'Adam. Une légende raconte qu'il fut enterré sous la colline du Golgotha, où eut lieu la crucifixion. Sur la face nord du menhir, les sillons verticaux, résultat de l'érosion, évoquent facilement l'image d'une femme en mante de deuil. La croix qui surmonte le sommet du menhir a été ajoutée au moment de la christianisation. Jusqu'au début du XXe siècle, les sculptures étaient colorées et au-dessous était peint un Christ en croix aujourd'hui effacé par les intempéries.

Transcription du texte de la pancarte du menhir.

 

Les instruments de la passion* :
- La lune symbolise la mort et le soleil la résurrection.
- La lance, le bâton
et le roseau avec l’éponge (imbibée de vinaigre) évoquent l’arrestation du christ.
- L’aiguière **
rappelle la lâcheté de Ponce Pilate qui a condamné le Christ à mort
- La main d'un des gardes qui gifle Jésus

- La femme à genoux est celle qui suit le Christ lors du chemin de croix (la vierge Marie, pour certains).
- Le voile de Véronique a servi à essuyer le visage du Christ.
- Le coq évoque l'heure du reniement de saint Pierre ***, il est juché sur la colonne de la flagellation
- L'échelle rappelle la descente de croix.
- Les fouets sont ceux des soldats romains qui ont fouetté, flagellé, Jésus.
- L’épée est celle de saint Pierre qui trancha l’oreille de Malchus au moment de l'arrestation de Jésus.
- La lanterne est celle des gardes qui, dans le jardins des Oliviers, arrêtent Jésus.
- Les tenailles et le marteau sont les outils de la crucifixion
- Les deniers de Judas : les trente pièces d'argent remises à Judas en prix de sa trahison.

- La tunique sans couture, est celle du Christ
- Les dés sont ceux utilisés par les soldats romains pour tirer au sort les vêtements du Christ,
- Les trois clous de la crucifixion
- La tête de mort est celle d’Adam : une légende, en effet, rapporte que celui-ci fut enterré sur le Golgotha.
- L’échelle a été utilisée pour descendre le corps du Christ de la croix
- Les deux os croisés pourraient signifier la descente aux enfers.


* La Passion du Christ est l’ensemble des souffrances et supplices qui ont précédé et accompagné la mort de Jésus. Le récit de la Passion, ainsi que les annonces de la Passion, sont relatés dans le Nouveau Testament de la Bible, en particulier les évangiles synoptiques et l’évangile selon St Jean, ainsi que dans divers textes apocryphes.

** l'aiguière. Le magistrat romain, d'abord bien disposé envers Jésus au point de vouloir son acquittement baisse les bras, et, ce faisant, met en route le processus qui conduira à la mort de Jésus. « Pilate vit que ses efforts ne servaient à rien, sinon à augmenter le désordre ; alors il prit de l'eau et se lava les mains devant la foule en disant : "Je ne suis pas responsable du sang de cet homme'"» (Evangile selon saint Matthieu, 27, 24).

*** Pendant l’interrogatoire de Jésus, Pierre se tenait dans la cour du grand prêtre. Interrogé sur son appartenance aux disciples de Jésus, il renie Jésus trois fois avant le chant du coq, comme cela avait été prédit.

A l'origine, les objets de la passion étaient peints et en-dessous se trouvait un christ en bois, également peint, comme le montre une photo de 1920. L'emplacement de la croix est encore visible aujourd'hui..

La face Nord du menhir présente une cuvette d'érosion et des sillons creusés également par l'érosion.
La croix qui surmonte le menhir a été rapportée, elle n'est pas taillée dans la masse de la pierre.
Le mégalithe pèse environ 60 tonnes (7,50 m de hauteur et 3,10 m de large).

image7 image7 image3 image4 image9 image4 image7

image3 image7 image7 image3

Tout près du Menhir, se trouve la chapelle St-Uzec qui date du XVI° siècle.
Bâtie sur un rocher promontoire, elle a la particularité de posséder une grande verrière  aux contours élégants.

Photos 09/2009