La Crète

La Crète (26 pages) - Présentation, mythologie, histoire.

Présentation, mythologie, histoire

La Crète est la cinquième île de la Méditerranée par son étendue (8305 km2), elle s'étend d'ouest en est sur 260 km environ, sa largeur varie de 12 à 50 km. C'est une île montagneuse avec une ossature calcaire entamée par une forte érosion. Située entre trois continents, Europe, Asie, Afrique, la Crète s'est trouvée au point de rencontre de civilisations différentes, mais cette position stratégique a aussi entraîné des occupations successives et des destructions sanglantes.
La mythologie :
L'histoire de la Crète commence dans le mythe, Hésiode et Homère y font naître Zeus, il y aurait, transformé en taureau, séduit et aimé la belle princesse phénicienne Europe dont il aurait eu trois fils : Minos, Rhadamante, Sarpédon. Minos, roi puissant, législateur et sage, aurait donné naissance à la civilisation minoenne. Il aurait fait construire par Dédale un labyrinthe pour enfermer le Minotaure (fruit de l'union de Pasiphaé, femme de Minos, et du taureau envoyé par Poséidon).

Cliquez ici pour avoir plus de détails sur la mythologie de la Crète

L'histoire :
L'Anglais Arthur Evans et le Grec Nicolas Platon ont proposé deux chronologies différentes de l'histoire de la Crète.

Selon EVANS

Selon PLATON

 
5000 av JC    
Néolithique

Néolithique

Figurine en terre cuite d'une déesse-mère

L'origine des premiers habitants reste imprécise (Anatolie?). Les hommes habitent des grottes ou des maisons rudimentaires construites en briques crues sur des socles de pierre. Culte d'une déesse mère dispensatrice de la fertilité et de la fécondité.
Tombes collectives circulaires (tholos).
2600 av JC    
Minoen ancien I
Minoen ancien II
Minoen ancien III
Minoen moyen Ia

Période prépalatiale
(avant les palais)

Apport du bronze. Evolution de la céramique, de la métallurgie, de l'orfèvrerie. L'écriture est connue sous la forme hiéroglyphique. Développement des échanges.
Tombes à tholos.
2000 av JC    
Minoen moyen Ib
Minoen moyen II
Minoen moyen IIb

Période paléopalatiale
(anciens palais ou premiers palais)


Tasse en coquille d'oeuf de style Camarès, provenance Knossos, vers 1800 av JC.

Première époque importante de la civilisation minoenne, construction des palais labyrinthes où se concentrent richesse et pouvoir (Cnossos, Phaistos, Mallia). Une administration complexe se met en place, une écriture de type hiéroglyphique est utilisée sur des tablettes d'argile crue qu'on laissent sécher au soleil. Ces tablettes sont des livres de compte, elles servent à enregistrer les denrées des magasins des palais (cette écriture n'est pas encore déchiffrée). C’est l’époque de la céramique dite de Camarès, aux formes raffinées et au riche décor polychrome en rouge, jaune, blanc sur fond sombre. Des relations importantes avec la Mésopotamie et l'Egypte sont attestées.
Tombes individuelles (sépultures dans des jarres ou des cercueils en terre cuite).
1700 av JC   Un tremblement de terre cause la destruction des premiers palais.
Minoen moyen IIIa, b
Minoen récent Ia
Minoen récent Ib
Minoen récent II

Période néopalatiale
(nouveaux palais ou deuxièmes palais)


Fresque représentant un officier, provenance Knossos, fin XVIème av JC.

Apogée de la Crète minoenne. A la place des anciens palais, on en érige de nouveaux, monumentaux et avec une splendeur inégalée . Cnossos domine. Apparition de l'écriture linéaire A qui à ce jour n'est pas déchiffrée, on ne connaît donc pas la langue parlée par les Crétois de cette époque.
L'art prend une place considérable : la fresque se répand partout, la céramique est abondante (motifs naturalistes végétaux, puis style marin), arts du relief (rhytons en pierre en forme de têtes animales), figurines en bronze de divinités féminines (déesse aux serpents).
La Crète domine alors le monde égéen, elle développe son  commerce extérieur et colonise les peuples alentour (on peut parler de thalassocratie).
Grande diversité dans les coutumes funéraires.
1450 av JC   Tous les grands centres de la civilisation minoenne sont détruits (invasions guerrières? Explosion du volcan de Théra? Tremblement de terre?)
Minoen récent IIIb
Minoen récent IIIc

Période postpalatiale
(après les palais)

Tablette d'écriture linéaire B, provenance Knossos

Présence des Achéens, la Crète passe sous domination mycénienne. Inscriptions en linéaire B (dialecte grec mycénien déchiffré en 1952). L’influence mycénienne est de plus en plus sensible dans la céramique où demeurent cependant des variantes locales. La multiplication des sanctuaires, avec leurs figurines de déesses aux bras levés, témoigne aussi d’un développement des formes locales de la religion. La civilisation minoenne subsiste jusqu'en -1380 (nouveau séisme destructeur).
1100 av JC  
Période protogéométrique Arrivée des Achéens et des Doriens qui connaissent le fer. Les anciens habitants se réfugient dans les montagnes. La religion se rapproche peu à peu du panthéon grec. Les nouveaux colons apportent avec eux l'incinération des morts. L’usage du linéaire B disparaît alors en Crète, comme en Grèce.
900 av JC  
Période géométrique Une centaine de cités-Etats sont créées sous le modèle de celles de la Grèce continentale. Les Doriens répartirent les anciens habitants en trois classe en fonction de la résistance qu'ils leur avaient opposée : les Périèques (hommes libres non-citoyens), les Mnoïtès (esclaves cultivant leurs anciennes terres au profit de la communauté), les Aphamiotes ou Klarotes (esclaves personnels voués aux travaux agricoles).
750 av JC
Période orientalisante A partir du VIIIème siècle av JC, la Crète connaît une véritable renaissance, elle subit aussi une forte influence orientale notamment dans l'orfèvrerie et la métallurgie (bouclier en bronze de l'Ida). Les motifs des vases mêlent de vieilles représentations minoennes à des décors orientaux comme l'arbre de vie, les guirlandes, les chaînes de papyrus et de lys, toutefois la polychromie demeure minoenne.
650 av JC  
Période archaïque La sculpture en pierre du style "dédalique" atteint son apogée. La Crète est alors la région la plus vivante du monde grec. De grands artistes, sculpteurs et architectes émigrent dans le Péloponnèse et en Ionie pour enseigner leur art.
500 av JC  
Période classique A partir du VIème siècle av JC, la Crète est en pleine décadence, elle se tient à l'écart des activités du monde hellénique mais subit toutefois les répercussions des luttes entre Athènes et Sparte. Les Lois de Gortyne* (Vème siècle) montrent la permanence des structures sociales anciennes qui peuvent être considérées à bien des égards comme progressistes.
* C'est la plus grande inscription de l'antiquité que nous connaissions (12 colonnes), il s'agit d'un code de lois écrit dans le dialecte dorien de Crète. Il règle en détail le droit civil, en particulier le droit familial et les successions. Les droits économiques des femmes et leurs droits à l'héritage sont très bien définis. La Crète participe cependant à l'expédition d'Alexandre le Grand avec son célèbre amiral Néarchos.
330 av JC  
Période hellénistique A partir du IVème siècle av JC, les cités crétoises sont engagées dans de multiples conflits. En 217 av JC, toutes les cités choisissent Philippe V de Macédoine comme protecteur de l'île, mais l'anarchie reprend vite et la Crète donne l’image d’un pays de mercenaires et de pirates, les cités principales sont alors : Cnossos, Gortyne, Lyttos, Kydônia, Hiérapytna. Au 2ème siècle av JC, des pirates venus de Crète remontent le Tibre et enlèvent des femmes et des enfants romains. En 71 av JC, Rome intervient en Crète avec Marc Antoine mais il est battu à l'île de Dia. En 69 av JC, le consul romain Metellus débarque en Crète et conquiert une à une toutes les villes. En 67 av JC, la Crète est aux mains des Romains, Mettellus est porté en triomphe à Rome et reçoit le nom de "Crétois".
67 av JC-330 ap JC  
Période gréco-romaine En 27, la Crète est réunie  à la Cyrénaïque en une province dont la capitale est Gortyne, vers la même date, une colonie romaine est fondée à Cnossos. C’est au moment des réformes de Dioclétien, à la fin du IIIème siècle après JC, que la Crète constitue à elle seule une province romaine, rattachée à la préfecture d’Illyrie.

Les conditions de la découverte minoenne et ses conséquences sur le travail actuel (Conférence d’Alexandre Farnoux)

L’artisanat minoen (conférence d’Alexandre Farnoux)

Téléchargement de la fiche de travaux pratiques sur les légendes de la Crète (grec 3èmes - histoire sixièmes)


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur:Contact