la mythologie
Thème "mythologie"

 Les dieux

Les Héros

Fête et sacrifices

Mythologie-vocabulaire

Page thématique

LA NAISSANCE DE L'UNIVERS (la cosmogonie) ET DES HOMMES

Plan de la page avec raccourcis vers les paragraphes 

LA NAISSANCE DE L'UNIVERS               LES HUMAINS, AU CONTACT DES FORCES DU BIEN ET DU MAL
LA PRISE DU POUVOIR DE CRONOS LA NAISSANCE DES HOMMES (les cinq races)
LE TRIOMPHE DES OLYMPIENS SUR CRONOS PROMÉTHÉE, LE BIENFAITEUR DES HOMMES
LA TITANOMACHIE LA RUSE DE PROMÉTHÉE
LA NAISSANCE D'ATHÉNA LA VENGEANCE DE ZEUS
TYPHON CONTRE ZEUS PANDORE, LA PREMIÈRE FEMME
LA GIGANTOMACHIE LE CHÂTIMENT DE PROMÉTHÉE

Pourquoi la mythologie ?

     Le mythe est le moyen par lequel les premiers hommes se tournent pour expliquer les phénomènes naturels qu’ils ne comprennent pas, par exemple, la naissance du monde ou des hommes. Cela ne veut pas dire que le mythe est totalement coupé de la réalité historique, il se peut que certains héros aient réellement existé. Dans la mesure où la transmission des mythes est orale (les aèdes chantent leurs poèmes), la mythologie grecque n’est pas unique, il y a des variantes selon les lieux, les époques et les auteurs, un même phénomène peut être expliqué de plusieurs façons différentes. Ainsi, pour certains, ce sont les dieux qui ont créé les hommes, pour d’autres, c’est Prométhée. Homère et Hésiode sont les deux sources principales de la mythologie grecque. Pour en savoir plus sur ce sujet.

L’origine de l’Univers selon Hésiode (vers 700 ans av JC).

LA NAISSANCE DE L'UNIVERS
    
Au début, il y avait CHAOS, un espace obscur, vide, illimité, indéfini.
Ensuite, de Chaos surgit
GAÏA, la Terre, la mère universelle. La Terre contrairement à Chaos, a une forme distincte, solide, on peut marcher dessus, mais en-dessous reste le Chaos, au-dessus, des montagnes enneigées, le ciel.
Après Chaos et Gaïa apparaît ÉROS, l’Amour primordial.
Au début, il y a donc trois entités primordiales : CHAOS - GAIA - ÉROS
De Chaos, naissent EREBE (l'obscurité) et NYX (la nuit), de Gaïa naissent OURANOS (le ciel), PONTOS (l'eau) et les MONTAGNES.

CHAOS                                            GAIA                           EROS

NYX - EREBE

OURANOS - PONTOS - MONTAGNES

 

     Le monde est alors constitué d'un plancher (Gaïa, l'élément féminin) et d'une voûte : le ciel (Ouranos, l'élément masculin). Le Ciel recouvre complètement la Terre qu'il féconde constamment. De cette union (Terre-Ciel) naissent les TITANS, les CYCLOPES et les HECATONCHIRES (les CENT-BRAS).

 

GAIA + OURANOS 

 

12TITANS : ... CRONOS... RHÉA...

3 CYCLOPES 

3HECATONCHIRES

LA PRISE DU POUVOIR DE CRONOS
     Mais OURANOS refoule ses enfants au sein même de Gaïa, ils ne peuvent sortir, avoir d'existence propre. Gaïa demande alors à ses enfants de se révolter contre leur père Ouranos. Un des Titans, le plus jeune, CRONOS, entend le message de sa mère, il s'empare d'une serpe (harpé), tranche les parties sexuelles de son père et les jette dans le flot marin. Ouranos s'éloigne alors de Gaïa et va se fixer tout en haut du monde pour n'en plus bouger. Les enfants de Gaïa peuvent enfin respirer, s'épanouir et enfanter de nouvelles générations.
     Lors du crime de Cronos, des gouttes de sang d'Ouranos tombèrent sur Gaïa, elles donnèrent naissance aux
GÉANTS aux NYMPHES MELIENNES, aux ERYNIES.
Des organes génitaux d'Ouranos naquit dans la mer APHRODITE (déesse née de la mer et de l'écume).

GAIA  OURANOS 
GÉANTS - NYMPHES MELIENNES - ERYNIES APHRODITE 

LE TRIOMPHE DES OLYMPIENS (ZEUS) SUR CRONOS
   
 Cronos est donc maintenant maître du monde, après avoir libéré ses frères les Titans, il emprisonne les Cyclopes et les Hécatonchires dans le monde infernal des profondeurs de la Terre (le Tartare), sans doute par peur de les avoir pour adversaires. Cronos épouse une de ses sœurs, RHÉA, mais comme on lui avait prédit qu'il serait détrôné par un de ses enfants, il les dévore tous à la naissance (il empêche ses enfants de venir à la lumière comme Ouranos). Rhéa, comme Gaïa, désire que ses enfants vivent. Alors qu'elle est enceinte de son dernier enfant (ZEUS), elle se rend en Crête, au mont Ida, où elle confie, après son accouchement, son dernier né aux Naïades qui vont l'élever dans une grotte (Dicté). Mais Cronos demande le dernier né pour l'avaler, Rhéa lui présente alors une pierre emmaillotée dans des langes qu'il dévore sans rien soupçonner. Autour du berceau d'or de Zeus, les Curètes exécutent des danses guerrières en frappant sur leurs boucliers afin de masquer à Cronos, les pleurs du jeune Zeus. Après avoir grandi en buvant le lait de la chèvre Amalthée, et en suçant le miel que lui apportent les Nymphes Adrastée et Ida (les filles de Mélisseus, roi de Crête), Zeus décide de libérer ses frères. Il fait prendre un vomitif à Cronos afin qu'il recrache la pierre puis ses frères et sœurs : Déméter, Hestia, Héra, Hadès, Poséidon. Ainsi, une nouvelle génération de dieux apparaît : les dieux olympiens, ils vont se partager le pouvoir sous l'autorité de Zeus. 

CRONOS + RHÉA

DÉMÉTER - HESTIA - HÉRA - HADÈS - POSÉIDON - ZEUS

LA TITANOMACHIE
    
Mais Cronos ne se tient pas pour battu, une guerre terrible de dix ans s'engage entre les Titans et les dieux olympiens (la titanomachie). Tous les dieux (anciens et nouveaux) participent à cette guerre qui va durer dix ans. Un Titan rejoint le camp de Zeus : OCÉAN, il en est de même pour PROMÉTHÉE, le fils du Titan JAPET et de l'Océanide STYX avec ses enfants : CRATOS (Pouvoir), BIA (Force), Nikè (Victoire). Le siège des Titans est le mont Othrys, celui de Zeus est le mont Olympe. Pour triompher, Zeus suit le conseil de Gaïa, il libère les Cyclopes et les Hécatonchires enfermés par Cronos dans le Tartare. Libérés, les cyclopes donnent à Zeus : le tonnerre, l'éclair, la foudre, à Poséidon : le trident, à Hadès : un casque en peau de chien qui rend invisible celui qui le porte. Avec ces nouveaux pouvoirs le camp de Zeus est renforcé, mais ce sont les Hécatonchires qui déterminent l'issue du combat, avec leurs trois cents bras, ils envoient trois cents énormes rochers qui écrasent les Titans. Ces derniers, vaincus, sont ligotés et jetés à leur tour dans le Tartare, ils sont gardés par les Hécatonchires afin qu'ils ne revoient plus jamais la lumière du jour (ils ne peuvent pas être tués car ils sont immortels).

Mont OTHRYS : les TITANS Mont OLYMPE : les OLYMPIENS
TITANS (sauf OCEAN) - GAIA ZEUS - DÉMÉTER - HESTIA - HÉRA - HADÈS - POSÉIDON - OCÉAN - PROMÉTHÉE - STYX - CRATOS - BIA - Nikè - CYCLOPES - HÉCATONCHIRES -

LA NAISSANCE D'ATHÉNA
    
Zeus est donc maintenant tout puissant, il a triomphé de tous ses rivaux, il peut instituer un univers divin sorti du Chaos, hiérarchisé, organisé, stable, il s'entoure constamment de Kratos, le pouvoir de souveraineté universelle et de Bié, la force violente.
     Mais Zeus n'a pas oublié la leçon d'Ouranos et de Cronos qui tous deux ont été détrônés par un de leurs enfants, il doit absolument prévenir cette éventualité. Zeus pense arriver à ses fins par le mariage, il prend pour première épouse
Mètis, une des filles d'Océan, la déesse de la prudence, elle possède toute la sagesse des dieux et des hommes. Métis est enceinte d'Athéna, Zeus a peur d'être détrôné par un de ses enfants, il pense qu'en devenant aussi la mère de ses enfants il évitera la mort du père. Mètis possède le don de se transformer, Zeus lui demande de se métamorphoser en lion, elle s'exécute, puis il la défie de prendre la forme d'une goutte d'eau, à peine est-elle devenue une goutte d'eau que le rusé Zeus l'avale. Ainsi, Zeus sera le père et la mère d'Athéna, et la prudence (Mètis) est en lui. Mais Zeus pousse des hurlements de douleur, il a le crâne gonflé par Athéna, Prométhée et Héphaïstos arrivent avec une hache pour fendre le crâne de Zeus, il en sort, toute armée, la déesse de l'intelligence, de la sagesse et de la guerre : ATHÉNA. Ainsi, Zeus est à l'abri, plus rien ne peut remettre sa souveraineté en cause, il a triomphé par la ruse.

1. ZEUS + METIS (enceinte d'Athéna) 
2. ZEUS avale Métis 
3. ATHÉNA sort toute armée du cerveau de ZEUS

TYPHON CONTRE ZEUS
    
On peut penser alors que le monde est définitivement pacifié mais il n'en est rien, Gaïa en s'unissant à Tartare donne naissance à Typhon, c'est un monstre effrayant, mi homme, mi dragon, de ses épaules sortent cent têtes de dragon, de ses pieds des vipères, son corps est recouvert de plumes et sa tête touche les étoiles, ses bras touchent l'occident et l'orient, tantôt il a la voix d'un taureau, tantôt celle d'un lion ou d'un chien, tantôt celle d'un sifflement. Typhon attaque Zeus, les autres dieux effrayés (sauf Athéna) se sont enfuis en Égypte en prenant la forme d'oiseaux. Zeus attaque avec la foudre et la serpe de Cronos, mais Typhon enroule ses queues de vipère autour de Zeus, lui arrache la serpe, lui coupe les tendons des bras et des jambes et le transporte inconscient en Cilicie dans une grotte. Mais Hermès vient au secours de son père, il récupère les tendons et la foudre de Zeus. Celui-ci retrouve sa force et attaque par surprise Typhon qui tente de s'échapper vers la Sicile, mais Zeus jette sur lui l'Etna et l'écrase. Ainsi, les flammes qui sortent de l'Etna ne sont que les foudres lancées par Zeus sur Typhon.

1.  GAIA + TARTARE = TYPHON
2. THYPHON attaque ZEUS et le fait prisonnier
3. ZEUS aidé d'HERMÈS triomphe de TYPHON qui est aplati sous l'Etna.

LA GIGANTOMACHIE
    
Zeus aurait sans doute mérité d'un peu de repos mais il doit encore triompher d'une nouvelle attaque pour asseoir définitivement son autorité. Le danger vient encore de Gaïa, elle lance les Géants contre Zeus pour venger la défaite des Titans ou pour se venger de n'être pas assez vénérée par les autres dieux. Les Géants possèdent un statut intermédiaire entre les dieux et les humains, ce sont de jeunes guerriers forts et violents, ils attaquent l'Olympe en y projetant une pluie de rochers et d'arbres enflammés, le monde entier se trouve bouleversé : les îles sombrent, les fleuves sont détournés... Les dieux olympiens se défendent mais les Géants sont toujours d'attaque, Zeus apprend qu'il ne sera victorieux qu'avec une intervention humaine, il charge donc Athéna de faire venir Héraklès qui n'est pas encore un dieu. Pendant ce temps Gaïa recherche une herbe d'immortalité qui pousse la nuit pour sauver les Géants, elle doit la cueillir à l'aube, mais Zeus interdit à Hélios, Sélénè et Eos de donner la lumière, ce qui lui permet de récupérer l'herbe avant Gaïa, aidé par l'Obscurité. Les Olympiens se lancent alors à la poursuite des Géants affaiblis, Alcyonnée, le chef, est tué en premier par Héraklès, Athéna se débarrasse d'Encélade en lui lançant dessus la Sicile, Poséidon brise une partie de l'île de Cos avec son trident et la lance sur Polybotès (ainsi se forme l'île de Nisyros). Quant au redoutable Ephialtès, il est tué par les flèches d'Apollon et d'Héraclès, la foudre de Zeus fait également rage, et des cent géants,  ils n'en reste bientôt plus aucun de vivant.

Le camp des Géants Le camp des Olympiens
GAIA - LES CENT GÉANTS ZEUS - ATHÉNA - HERAKLES - APOLLON

LE MONDE DES HUMAINS, AU CONTACT DES FORCES DU BIEN ET DU MAL
    
Zeus, plus par la ruse que la force, s'est donc débarrassé de tous ses ennemis, ils sont morts ou relégués dans le monde obscur souterrain, les Cyclopes et les Titans sont dans le Tartare, Typhon est sous l'Etna. On peut alors décomposer l'univers en trois grandes sphères :
- le
domaine du ciel, toujours lumineux, où vivent les forces du bien, les dieux immortels qui se nourrissent du nectar et de l'ambroisie.
- le
monde du mal plongé constamment dans les ténèbres où les forces malfaisantes sont reléguées.
-  entre les deux, un
monde intermédiaire, peuplé de mortels qui se nourrissent de nourritures éphémères, la nuit et le jour alternent, le bien côtoie le mal.
Mais si les dieux sont totalement protégés du monde souterrain, il n'en est pas de même pour les hommes qui subissent les réactions intempestives de forces pas totalement anéanties : ainsi Typhon se manifeste par des éruptions volcaniques ou des vents terribles destructeurs qui ne soufflent pas dans la même direction comme le Notos, le Borée ou le Zéphir qui sont des vents réguliers et utiles aux marins. Toutes les catastrophes terrestres, tempêtes, sécheresse, incendies, tremblements de terre, éruptions...  ont donc pour origines ces forces du mal (Titans, Géants, Typhon) que les dieux n'ont pas totalement vaincues mais seulement éloignées de leur sphère vers le domaine des hommes.

Les dieux ont réussi à se débarrasser des forces du mal en les reléguant dans le monde souterrain, mais ces forces ne sont pas totalement anéanties et elles se manifestent épisodiquement sur la terre au détriment des hommes.

LA NAISSANCE DES HOMMES
 
  Selon Hésiode, cinq races (5 âges) d'hommes se succèdent :
-
la race d'or : c'est le temps où Cronos règne sur le monde, à cette époque, les hommes et les dieux ne sont pas encore séparés, ils vivent ensemble en totale harmonie, festoient à la même table,  les hommes ne travaillent pas, ne vieillissent pas... c'est une vie de "paradis". A cette époque, les femmes n'ont pas encore été créées (on verra plus loin que Zeus fera don de la femme aux hommes dans l'intention de leur nuire, de les punir) toutefois, il y a déjà des déesses.
-
la race d'argent : elle n'est pas aussi parfaite que la race d'or, ces créatures n'honorent pas les dieux comme il convient, déçu, Zeus les ensevelit pour créer une nouvelle race.
-
la race de bronze : avec eux arrivent les guerres, le bronze permet de fabriquer des armes.
-
la race des héros : c'est l'époque de la guerre de Troie, ces demi-dieux habitent dans les îles des Macares (Bienheureux) où le soleil brille constamment (il n'y pas de nuit) et où la terre apporte sa récolte trois fois par an.
-
la race de fer : c'est la dernière race, celle qui connaît la misère et la souffrance.

     Un autre mythe, raconté par Platon, dit que la race humaine était composée de trois sexes : masculin, féminin, masculin et féminin à la fois. Ces hommes avaient tous leurs membres en double : deux têtes, quatre bras... Mais ces êtres étaient si arrogants que Zeus décida de les couper en deux afin de réduire leurs force. Depuis, les hommes se sentent incomplets et cherchent avec la complicité d'Eros à s'unir à leur autre moitié.

     Un troisième mythe raconte que Zeus, déçu par la méchanceté des hommes, décide de les faire disparaître en provoquant un terrible déluge. Mais Prométhée avertit son fils Deucalion qui s'embarque avec sa femme Pyrrha sur une arche. A la descente des eaux, le couple offre un sacrifice à Zeus qui leur promet de leur accorder une faveur. Le couple demande à Zeus de créer des hommes. Suivant les instructions du dieu, ils commencent à marcher en jetant des pierres derrière eux, là où tombent les pierres de Deucalion naissent des hommes, là où tombent les pierres de Pyrrha naissent des femmes.

Plusieurs mythes expliquent la naissance des hommes, leurs rapports avec Zeus et leur statut, au départ il n'y a pas de femmes, les hommes et les dieux vivent côte à côte, puis il y a peu à peu séparation entre les dieux et les hommes, Zeus est déçu par le comportement des hommes qui voient peu à peu leurs conditions se dégrader, Zeus les punit malgré l'intervention de Prométhée, le grand défenseur de la race humaine.

PROMÉTHÉE, LE BIENFAITEUR DES HOMMES
    
Prométhée (pro : avant) est le fils du Titan Japet, il est le prévoyant, il connaît tout d'avance, il prévoit tout, c'est un rusé, contrairement à son frère Épiméthée (épi : trop tard) qui ne comprend qu'après. Par sa nature titanique, Prométhée est associé aux origines de l'homme.

GAIA + OURANOS

JAPET (un des 12 Titans), il épouse CLYMÉNÉ

Les 4 enfants de Japet : ATLAS - MENOETIOS - PROMÉTHÉE - EPIMETHEE

     Selon ce mythe, les races mortelles sont créées par les dieux à partir de terre glaise et de feu. Avant de porter ces créatures à la lumière, Zeus fait appel à Prométhée et à Épiméthée pour leur attribuer des dons. Épiméthée voulant agir seul, son frère le laisse faire. Épiméthée commence par les animaux, il distribue aux uns aux autres la force, la rapidité, le pouvoir de voler... mais dans sa distraction il oublie les hommes. Prométhée s'aperçoit vite de l'erreur de son frère et pour la réparer il vole le feu des dieux ainsi que les connaissances des métiers pour aider l'homme à survivre.

LA RUSE DE PROMÉTHÉE
    
Zeus doit régler un différend entre les hommes et les dieux qui, à l'origine, partagent la même table, quelle part du sacrifice doit revenir aux uns et aux autres? Zeus fait appel à Prométhée pour jouer le rôle de médiateur et faire la répartition : la part des dieux et la part des hommes. On sait que Zeus et Prométhée jouent sur le même terrain, ils sont tous les deux des rusés, l'un défend les dieux, l'autre a un faible pour les hommes et a une revanche à prendre. Qui va l'emporter?
     Prométhée fait venir un superbe taureau qu'il sacrifie puis découpe. Il fait deux parts inégales, d'un côté les os et la graisse, de l'autre côté, la viande. Pour tromper Zeus, Prométhée recouvre les os par la graisse appétissante et enrobe la viande dans la peau puis dans la panse peu ragoûtante de l'animal. Ainsi, les deux parts sont présentées à Zeus qui doit choisir. Zeus choisit la part qui est apparemment la plus appétissante, c'est-à-dire la graisse qui masque les os, les hommes auront la viande, ce que voulait Prométhée. Ainsi ce choix détermine le rapport définitif entre les dieux et les hommes, il y a alors séparation totale, aux dieux les os blancs enduits de graisse brillante qui montent vers les cieux sous forme de fumée odorante, aux hommes la viande grillée ou bouillie. A première vue on pourrait croire que Prométhée a pu tromper Zeus, mais en fait celui-ci n'était pas dupe, il avait bien vu le piège grossier de Prométhée et a joué le jeu pour mieux asservir les hommes. Certes, les hommes reçoivent la part comestible de la bête sacrifiée mais dorénavant ils ont besoin de manger des nourriture éphémères pour vivre et sont condamnés à la vie brève (ils sont mortels), alors que les dieux auxquels sont réservées les nourriture supérieures : l'ambroisie, le nectar, les fumets et les odeurs, en vertu de ce partage, demeurent immortels, ils n'ont pas besoin de manger. En fait, la ruse de Prométhée se retourne contre les hommes, Prométhée n'a pas vu que les os sont imputrescibles, ils représentent l'élément d'immortalité et de vitalité (avec la moelle qui les parcourt), alors que la chair se décompose et représente le monde mortel, éphémère.

Le rusé Prométhée en voulant tromper Zeus et favoriser les hommes les condamne à la mortalité puisqu'il choisit dans le sacrifice la nourriture éphémère (la chair) pour la part des hommes. Zeus est encore plus rusé que Prométhée, il y a maintenant, avec ce partage, totale dissociation entre les dieux et les hommes.

LA VENGEANCE DE ZEUS
    
Zeus veut punir Prométhée d'avoir essayé de le tromper, il cache aux hommes le feu et le blé, les hommes ont d'autant plus besoin du feu qu'ils viennent d'obtenir la viande des animaux sacrifiés, ils ont besoin du blé car maintenant ils doivent se nourrir eux-mêmes, par leur propre labeur, on n'est plus à l'âge d'or, le monde des dieux et des hommes est totalement séparé. Prométhée sait l'importance du feu pour les hommes, il décide donc d'aller le voler à Zeus, dans son propre domaine. Pour cacher son acte, Prométhée se munit d'un brin de fenouil, plante qui est sèche de l'intérieur, le feu peut donc y brûler sans être vu de l'extérieur (il s'agit de la même ruse que pour le sacrifice, il y a opposition entre apparence extérieure et réalité intérieure). Prométhée redescend du ciel sans avoir éveillé les soupçons de Zeus qui savoure déjà la punition qu'il a infligée aux hommes. Mais de l'Olympe Zeus voit tout à coup des lueurs briller sur la terre, il est à nouveau saisi de colère. 
     Quant au blé, les hommes doivent maintenant, eux aussi, le cacher dans le ventre de la terre pour le faire fructifier, ils doivent creuser un sillon, enfouir la semence pour qu'elle germe, faire la récolte, écraser le blé pour faire la farine... l'agriculture est née. 
     Ainsi, les hommes ont retrouvé le feu mais ce n'est plus le feu immortel des dieux, il s'agit d'un feu mortel qu'il faut sans cesse alimenter (il est issu d'une semence du feu du ciel, donc il naît et meurt), c'est un feu à la mesure des hommes. De même, le blé n'est plus un bienfait de la nature, l'agriculteur doit gagner son pain à la sueur de son front. Toutefois le feu de Prométhée, qui cuit le blé et la viande, permet aux hommes de se démarquer des animaux qui mangent la chair crue. Le feu peut cependant se montrer ravageur lors des incendies, il est comme l'homme, entre le divin et le bestial.

PANDORE, LA PREMIÈRE FEMME
     
Quand Zeus s'aperçoit que Prométhée lui a volé le feu, il est pris d'une grosse fureur et il prépare sa vengeance. Il ordonne à Héphaïstos de pétrir avec de la terre et de l'eau une femme, toutes les déesses la dotent d'un don, elle reçoit la beauté, l'habileté... c'est pourquoi on l'appelle PANDORE (pan : tout, dore : don). Mais si cette créature est splendide de l'extérieur, il n'en est pas de même pour l'intérieur, Hermès lui donne la fourberie, place aussi dans sa bouche des mots menteurs et la dote d'un tempérament de voleur (Hésiode qualifie Pandore de "beau mal"). Quant à Zeus, il lui donne une magnifique boîte, bien close, en cadeau de noces pour son époux. Cette première femme est bien sûr destinée "en cadeau" à Prométhée, mais ce dernier sent le piège et la refuse tout en recommandant à son frère d'en faire autant. Devant cette magnifique créature parée de diadèmes, toute rayonnante, Épiméthée ébloui tombe dans le piège, il lui ouvre la porte et l'épouse dès le lendemain. Pandore, curieuse, (à moins qu'il ne s'agisse d'Épiméthée) ouvre la boîte donnée par Zeus. De la boîte sortent tous les maux qui peuvent affliger l'espèce humaine : maladies, guerre, famine, mort... Quand Pandore referme la boîte, seul l'espoir demeure au fond.
     Ainsi, avec l'apparition de la femme tout change, pour se reproduire les hommes doivent s'accoupler, les hommes ne disposent plus du blé comme avant, ils doivent maintenant travailler, se fatiguer... c'est la race de fer. Zeus a puni Prométhée en donnant la femme aux hommes.

LE CHÂTIMENT DE PROMÉTHÉE
    
Zeus n'est pas content de Prométhée, il l'a trompé deux fois, il décide de lui faire payer son amitié pour les hommes et son irrespect envers lui. Zeus fait enchaîner Prométhée à une colonne au sommet du Caucase. Tous les jours, un aigle se rue sur lui et lui dévore le foie, mais le foie repousse la nuit et l'aigle revient le dévorer le jour suivant. Prométhée est donc puni par où il a péché, il a voulu offrir la viande aux hommes, et spécialement le foie qui est un morceau de choix, à son tour, il devient nourriture pour l'aigle de Zeus, le symbole de la foudre divine.
     Prométhée subit ce châtiment pendant trente ans jusqu'au moment où Héraklès le délivre avec l'accord de Zeus. Prométhée reçoit la délivrance et l'immortalité en échange de la mort du centaure Chiron qui a été blessé, ce dernier souhaite mourir pour abréger ses souffrances mais il est immortel. L'un et l'autre sont donc délivrés de leur mal grâce à l'intervention d'Héraclès.

PAGES THEMATIQUES
POLITIQUE

La Cité - Société (Athènes) - Vie politique (Athènes) - Guerres - La colonisation

RELIGION

La Création - Les Dieux - Les Héros - Fête et sacrifices - Rituels et fêtes - Le sanctuaire - Les nymphes - Les Muses

 

Orphée - Marsyas - La Toison d'or - Sapho - Perséphone - Héraklès - Mythologie-vocabulaire - Légendes de la Crète.

ARTS

Le temple grec - Le Parthénon - Ordre dorique/ionique - Le théâtre - Le théâtre-schémas - La statuaire grecque -

 

La céramique - La musique - Les masques

CULTURE

Homère (3 pages) - La philosophie grecque - Français et grec - L'hellénisme à Rome - Mathématiques et Grèce - Archimède (physique).

SPORT

Les Jeux Olympiques

DIVERS

Canal de Corinthe


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur : contact