La Pnyx

ATHÈNES : la Pnyx 1/2 - La colline où s'exerce la démocratie

Vers la Pnyx P2

Localisation de la Pnyx (voir plan)
     La Pnyx ("l'endroit où l'on se tient serrés") est une colline rocheuse située à l'ouest de l'Acropole et qui surplombe l'Agora. Elle est entourée par la colline des Nymphes et celle des Muses (aujourd’hui colline de Philopappos).


La Pnyx et l'Aréopage vus de l'Acropole (cliquez pour agrandir)

Fonctions de la Pnyx
     La Pnyx a une grande importance dans la vie politique d'Athènes car c'est l'endroit où se réunit l'assemblée du peuple (l'Ecclésia) pour prendre démocratiquement les grandes décisions : voter  à main levée les lois, voter le budget, désigner les membres de la Boulè, de l’Héliée, élire les magistrats. Seule la procédure d'ostracisme avait lieu sur l'agora.
Page complémentaire : la vie politique à Athènes

Les aménagements successifs de la Pnyx
     Ce lieu avait été choisi en fonction de sa proximité avec l'agora et de son calme nécessaire à toute décision politique.
La colline fut aménagée à plusieurs reprises pour qu'elle puisse exercer sa fonction politique en accueillant de plus en plus de citoyens. Trois grandes périodes de construction peuvent être distinguées :
- Après la réforme de Clisthène, vers 500 av. J.-C., la pente rocheuse fut aménagée : on exploita la déclivité naturelle du terrain. Les citoyens étaient assis sur la pente, tandis que la tribune de l’orateur (bema) était au Nord. L'espace pouvait accueillir environ 5 000 citoyens.

- A la fin du Vème siècle av. J.-C., (-404, -403), pour accueillir davantage de citoyens (6 000 environ), l’orientation fut inversée. Un mur de soutènement semi-circulaire fut construit dans la partie Nord du site et l’on créa ainsi une sorte de théâtre tourné vers le Sud, où devait se trouver la tribune de l’orateur construite en pierre. Désormais, les citoyens s'asseyent face à la pente et dos à la cité, ils accèdent à l'auditorium par deux escaliers. Dans cette nouvelle disposition, c'est l'orateur qui fait face à la cité alors que les citoyens, désormais orientés vers le sud, tournent le dos à l'Agora. De plus, ils regardent maintenant de bas en haut et assis celui qui les harangue debout. Est-ce la raison pour laquelle Démosthène constate amèrement que les Athéniens sont devenus sur la Pnyx des spectateurs plutôt que des citoyens actifs ?

- Vers 330 av. J.-C., sans doute sous l’archontat de Lycurgue, une troisième modification intervint : l’espace des gradins fut élargi par la construction d’un deuxième mur de soutènement imposant, parallèle au premier, bâti avec de gigantesques blocs de pierre. L'auditorium s'étend de manière significative pour accueillir environ 10 000 personnes, on y accède par un escalier unique monumental.


Dessins de Travlos, Musée de l'Agora


Maquette de la Pnyx


Vestiges de la tribune des orateurs
Au pied des marches de la tribune se massait la tribu chargée d'assurer la protection de l'orateur.
D'autres photos en bas de la page suivante


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur : contact