L'Aréopage

Vers l'Agora romaine

ATHÈNES : l'Aréopage 1/2

P2 Aréopage

      L'Aréopage est une colline calcaire haute de 115 m (voir la situation sur le plan en bas de page).
     Selon la mythologie, ce sont les Amazones, ennemies de Thésée, qui consacrèrent l'endroit à Arès (d'où le nom de la colline), dieu de la guerre et dieu meurtrier. Les Erinyes, les infernales déesses de la vengeance, y avaient également un sanctuaire servant, à l'origine, d'asile aux meurtriers.
     La colline d'Ares donna son nom à la cour criminelle dite Sénat de l'Aréopage ou Conseil d'en haut, qui pendant un temps, y jugea les meurtriers et les incendiaires. Les membres de l'assemblée furent d'abord recrutés parmi les eupatrides (nobles), puis à partir de Solon parmi les archontes sortis de charge. Par la suite, sous Ephialtès et Périclès (en 461 av. J.-C.), l'aréopage fut dépouillée de ses attributions politiques mais resta investie du contrôle de la constitution et des mœurs.
     Les jugement s'effectuaient sur deux pierres servant de siège : la pierre de l'Outrage servait de siège à l'accusé et la pierre du Ressentiment était réservée à l'accusateur.
C'est devant ces assises en plein air que,  vers 375 av. J.-C., comparut la courtisane Phryné, amie et modèle du sculpteur Praxitèle, accusée d'impiété et acquittée, son défenseur Hypéride l'ayant dévoilée en disant : « Pareille beauté peut-elle être coupable ? Démosthène (en 324) s'assit également sur la pierre de l'Outrage.
     Des installations du Conseil d'en haut, il ne subsiste plus que des gradins rocheux et un cube isolé qui pourrait être l'autel d'Athéna Areia ou l'une des deux pierres évoquées plus haut.
     La tragédie d'Eschyle, les Euménides (c'est-à-dire les Bienveillantes, surnom donné après le procès aux Erinyes), dont Oreste est le héros, se déroule sur l'Aréopage (Oreste avait assassiné sa mère
Clytemnestre.


L'aréopage vue de l'Agora


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur : contact