LES  TOMBEAUX - 135 pages

 Introduction

Les Egyptiens croient à une vie dans l'au-delà après la mort, mais pour cela le corps doit être conservé, c'est la raison de la momification. Pour préserver au maximum la momie de la destruction, le corps embaumé (la momie) est déposé dans une tombe qui a pris différentes formes selon les époques.
A l'époque la plus reculée, la momie est simplement déposée dans un trou circulaire (forme des premières huttes) recouvert d'un tas de sable en forme de rectangle, symbole de l'éternité*. La sépulture devient ovale puis rectangulaire quand les maisons de briques des vivants prennent cette forme. Très vite les tombeaux deviennent très élaborés pour les plus riches.
Point de contact entre le monde des vivants et celui des morts, la tombe est aussi le lieu des cérémonies exigées par le culte funéraire.
Pour concilier ces deux fonctions de la sépulture, préserver le corps et rendre le culte au défunt, la tombe comprend deux parties distinctes parfois très éloignées :
- une partie accessible aux vivants (on y rend le culte et dépose les offrandes) : la chapelle ou le temple "funéraire"
- une partie qui abrite la momie et qui n'est plus accessible aux vivants après l'enterrement : la chambre funéraire.
Selon les conceptions religieuses qui prévalent à l'époque de sa construction, la tombe prend un aspect différent. Elle varie aussi en fonction du rang social de son occupant.
On peut distinguer grossièrement trois types de tombes élaborés :
- Dans l'ancien Empire : les mastabas qui abritent le corps des dignitaires du régime et les pyramides destinées au roi
- Au Moyen Empire et surtout au Nouvel Empire : les hypogées qui concernent une partie toujours plus grande de la population

* Ce tertre  pourrait figurer la butte primordiale émergeant des eaux et du chaos à partir de laquelle le dieu Atoum avait créé l'univers.

LES  TOMBEAUX

 Introduction