LES  TOMBEAUX

  LES  MASTABAS  Page 2/2

Le mastaba de Mérérouka (dit Méri ou Méra), VIème dynastie (vers 2350-2200 av JC).

 
Localiser le mastaba sur le plan    

Vue du mastaba de Mérérouka (côté de l'entrée)

    La plus grande partie des mastabas se trouve dans la nécropole de Saqqarah. Un des plus beaux mastabas est celui de Mérérouka, le vizir (1er ministre) du roi Téti, il épousa d'ailleurs sa fille aînée, Ouatekhethor dite Séshéshet. Ce mastaba fut déblayé en 1893 par Jacques de Morgan, il mesure 40 m de long sur 24 m de large ; avec ses 32 chambres, c'est le plus complexe de l'Ancien Empire . Il abrite la sépulture de toute la famille et est ainsi divisé en trois parties : 17 chambres pour Mérérouka lui-même, 4 chambres pour sa femme et 5 chambres pour son fils Méritéti. Les pièces servant de serdâb ou de magasins ne sont pas décorées, soit une bonne moitié de l'ensemble.


Porte d'entrée du mastaba de Mérérouka

   Contrairement à l'usage, l'entrée du mastaba est tournée vers le sud, (elle donne sur la pyramide de Téti dont Mérérouka était prêtre). De chaque côté de l'entrée, sont sculptés en creux les portraits de Mérérouka, avec à ses pieds son épouse Séshéshet respirant une fleur de lotus.L'intérieur de la tombe est magnifiquement décoré de scènes de la vie quotidienne , certaines particulièrement originales : dans la chambre 23, des scènes de danse et de sports féminins, dans la chambre six (aux 6 piliers) une scène de lamentations, ce qui est rare à l'époque. La statue du vizir Mérérouka, grandeur nature, a été retrouvée dans cette même salle.

Les animaux représentés sont nombreux : vaches, veaux et boeufs, gazelles, lions, chèvres, oies, hyènes, hippopotames, crocodiles, poissons, lévriers, singes, lièvres, rongeurs, échassiers, grenouilles, oiseaux...

 

Décorations du mastaba de Mérérouka

Hippopotames harponnés au fond du Nil

Chambre 4 : scène de pêche avec ligne, nasse.

Mérérouka à la chasse dans le désert avec des lévriers  et un singe (cercopithèque) dressés.

Gavage des oies

 

Gavage des hyènes pour la chasse

Le paysan trait sa vache


(Photo Henri Kniffke)

LES  TOMBEAUX

  LES  MASTABAS  Page 2/2


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur:Contact