L'hypogée d'Akhetaton

LE PHARAON

AKHENATON (Aménophis IV)  Page 16/17

L'hypogée d'Akhenaton à Armana : une tombe novatrice dans le plan et la décoration
La construction de la nécropole royale, le "Ouâdi royal d'Amarna", commence dès le changement de capitale, elle comprend cinq tombes, toutes inachevées. La tombe d'Akhenaton est très dégradée, elle a beaucoup souffert des destructions volontaires ; malgré cela, elle nous apporte des informations importantes sur la période amarnienne. La tombe, enfouie dans la montagne, n'est pas facile d'accès, elle se trouve à 6 km environ de la ville d'Akhetaton. Elle présente une architecture novatrice : pour la première fois, l'axe de la tombe est rectiligne et l'escalier d'accès possède au centre une rampe pour faciliter le passage des objets encombrants. La tombe s'ouvre à l'est, vers le soleil levant. L'absence de courbure dans le plan de l'axe n'est pas vraiment expliqué, cela aurait pu favoriser la sortie du défunt vers le soleil levant.

Le premier escalier conduit à un long couloir en pente de 28 mètres. Ce couloir mène à un second escalier à rampe qui débouche sur un puits et la chambre funéraire décorée. Du couloir, on peut aussi accéder à deux ensembles de salles.
Le premier ensemble, est une suite de couloirs et de pièces inachevés sans décoration. Certains pensent que cet ensemble était destiné à la sépulture de Néfertiti.
Le deuxième ensemble se compose de trois chambres, les pièces 1 (alpha) et 3 (gamma) sont décorées et ont été occupées.
La décoration :
- le puits : il n'est pas aussi profond (3 m) qu'habituellement mais il est décoré dans sa partie supérieure : représentations de bouquets floraux et d'Akhenaton, Néfertiti et leur fille aînée faisant des offrandes à Aton.
- la chambre funéraire : originellement, elle était fermée par un mur de briques qui a été détruit. Cela montre que la chambre a été occupée et qu'ensuite on y a retiré les corps inhumés pour les transporter ailleurs. Ont été inhumés dans cette chambre : Akhenaton et sa mère Tiyi (une paroi montre une déploration devant une une statue d'une grande épouse royale qui ne peut être que Tiyi). De la chambre funéraire, part un début de passage qui était sans doute destiné à conduire à une nouvelle chambre jamais construite. La décoration de la chambre a été détruite volontairement, on peut cependant encore deviner les scènes d'offrandes traditionnelles au dieu Aton et les noms de la triade : Ahenaton, Néfertiti, Aton. Dans la tradition atonienne, il n'y a pas de textes funéraires sur les parois mais de nombreux cartouches au nom de la reine Néfertiti.
- La suite inachevée : le plan ce cette enfilade de couloirs et de chambres ressemble à celui d'une tombe royale. Elle était sans doute prévue pour un personnage important de la famille royale.
- les trois chambres :
. La chambre 1 (alpha) est de forme carrée (5,5 m x 5,5 m), elle a été complètement décorée. On y voit le couple royal accompagné de cinq de ses filles faisant des offrandes à Aton dans la cour de son temple. Les conducteurs de chars et les militaires qui ont accompagné la famille attendent aux portes du temple.
Une autre scène montre le couple royal qui pleure dans une chambre la mort d'une princesse couchée sur un lit funéraire. A l'extérieur de la chambre, d'autres personnes, dont un vizir, se lamentent en se versant de la poussière sur la tête. Les scènes de déploration du mort et non de la momie sont une autre nouveauté de la religion amarnienne. Dans cette même scène, une nourrice sort de la chambre mortuaire en portant un enfant. Cette scène de déploration se répète une autre fois dans cette même chambre (seul Aton dardant ses rayons solaires sur le couple royal n'est pas représenté dans la deuxième). Le problème posé est de savoir si les deux scènes représentent deux défuntes différente ou la même. Une ou deux princesses royales ont donc été  inhumées dans la chambre 1.
. La chambre 2 n'est pas décorée, elle aurait pu servir de magasin pour les offrandes.
. La chambre 3 (gamma) est la plus petite (3,5 m de côté). On y retrouve la même scène de la mort d'une princesse de la chambre 1, mais cette fois son nom est indiqué, il s'agit de Maketaton. A l'extérieur de la chambre, se tient une nourrice allaitant un enfant. Certains ont pensé qu'il pouvait s'agir d'un septième enfant du couple royal et qu'il pourrait être Toutankhamon. Sur la paroi opposée, Akhenaton et Néfertiti sont suivis par les quatre princesses survivantes (ce qui prouverait la mort des deux autres princesses à ce moment-là) et un groupe de personnes qui se lamentent en se versant de la poussière sur la tête. Cette chambre a vraisemblablement abrité la momie de la princesse Maketaton.
Que sont devenus les sarcophages de la tombe?
On a retrouvé dans la tombe des débris éparpillés de deux sarcophages, sans doute ceux d'Akhenaton (des sculptures en haut relief de Néfertiti protectrice étaient présentes aux quatre angles) et de la princesse Maketaton (les noms de Aménophis III, Akhenaton, Néfertiti et Merytaton figurent à côté de celui de Maketaton).
La momie d'Akhenaton a été déplacée par Toutankhamon et ramenée à Thèbes, sans doute pour la protéger. Certains pensent qu'il s'agit de la momie de la mystérieuse tombe KV 55.
Un sarcophage d'Akhenaton avait été retrouvé dans la vallée des Rois en 1907 mais sa la partie inférieure avait été volée. En 1981, on la retrouva dans une collection privée en Suisse. Le musée de Munich récupéra le sarcophage et le restaura. L'Allemagne a restitué en 2002 le sarcophage à l'Egypte, il est maintenant exposé au musée du Caire avec le couvercle. Toutefois, certains pensent que ce sarcophage n'est pas celui d'Akhenaton.
L'énigme des chaouabtis : on a retrouvé dans la tombe des chaouabtis, ces serviteurs funéraires attachés au culte d'Osiris. Leur présence est inexpliquée car c'est en contradiction totale avec le culte d'Aton.

L'énigme de l'enfant des salles alpha et gamma : les Egyptologues sont divisés sur l'identité de cet enfant qui pourrait être un garçon. Biologiquement, il pourrait s'agir d'un enfant de Kiya ou de Néfertiti. Compte tenu que seuls les enfants d'Akhenaton et de Néfertiti sont représentés dans la tombe, qu'il n'y a aucune trace de Kiya dans la sépulture, le jeune enfant dans les bras de sa nourrice ne pourrait être que le septième enfant de Néfertiti. Le fait que ce ne soit pas Néfertiti qui tient l'enfant s'explique par sa présence dans la chambre mortuaire de sa fille décédée. Toutankhamon naissant vers l'an 13 ou 14, date de la mort des princesses, cette hypothèse est vraisemblable pour la chronologie. Ce qui s'oppose à cette thèse c'est l'absence de Toutankhamon à Amarna lors de la mort d'Akhenaton. Mais le jeune Toutankhamon aurait pu être élevé ailleurs (à Memphis, où une partie de la Cour vivait). La nourrice tenant l'enfant dans la tombe pourrait être Maïa, sa tombe retrouvée à Saqqarah montre son importance.

Le Soleil Aton est omniprésent dans les tombes amarniennes, ici, il darde ses rayons sur des autruches, animaux qui étaient considérés auparavant comme maléfiques.

LE PHARAON

AKHENATON (Aménophis IV)  Page 16/17


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur:Contact