LES HIEROGLYPHES - 7 pages.            Naissance de l'écriture hiéroglyphique - Une origine religieuse.

     On a longtemps cru que l'écriture était née avec l'apparition de l'Etat égyptien, donc du pharaon, vers 3000 av. J.-C. Mais une découverte, dans une tombe d'Abydos, a remis cette affirmation en question. Gunther Dreyer, un archéologue allemand, au début des années 1990, trouve dans la sépulture d'un dignitaire une centaine de petits carrés d'os ou d'ivoire, percés d'un trou et ornés de dessins : des étiquettes ! Les boîtes auxquelles elles étaient attachées sont réduites en poussière. Mais les inscriptions (héron, flèche, poisson, etc.) ne laissent aucun doute. Il s'agit bien de hiéroglyphes. La tombe étant datée de 3250-3200 av. J-C., l'écriture hiéroglyphique serait donc antérieure à la civilisation pharaonique d'environ deux siècles.
     Cette découverte relance également la question du lieu d'origine de la première écriture de l'humanité.
Selon Pascal Vernus, la tombe d'Abydos montre aussi que l'invention des hiéroglyphes "n'est pas liée aux nécessités administratives d'un Etat en formation, ni à un simple besoin utilitaire d'étiquetage. Sinon, pourquoi aurait-on pris tant de soin à inciser et à peindre ?". Selon toute vraisemblance, les hiéroglyphes possédaient donc déjà une fonction magique, comme ceux qui recouvriront plus tard les parois de la pyramide d'Ounas, à Saqqarah (2300 av. J.-C.). "Graver un nom, pour un Egyptien, c'est en fixer l'essence et la réalité pour l'éternité", rappelle Pascal Vernus. Les étiquettes décrivaient le contenu des produits, onguents et parfums accompagnant le défunt dans l'au-delà.
     Pendant cinq siècles, l'écriture restera, sur ce modèle, limitée à de courtes inscriptions - des "énoncés titres" - désignant un souverain, une bataille, une quantité. Pourquoi si longtemps ? Nul ne le sait. C'est aux environs de 2700 avant Jésus-Christ, sous le règne du pharaon Djoser, qu'apparaissent des phrases construites, avec sujet, verbe et compléments. "Ce progrès fondamental s'explique par le développement des pratiques religieuses et des rites funéraires, qui demandent tout un arsenal de formules élaborées", commente Guillemette Andreu-Lanoë, directrice du département des antiquités égyptiennes du musée du Louvre. Et c'est dans les pyramides, tombeaux des pharaons, que les hiéroglyphes prennent toute leur dimension. Cette écriture figurative, qui puise ses images dans la réalité, repose sur un système complexe, combinant idéogrammes (signes-idées) et phonogrammes (signes-sons). Elle permet néanmoins une lecture aisée. Gravés dans la pierre, en creux ou en relief, les hiéroglyphes se parcourent en effet dans quatre directions (horizontalement, de gauche à droite et inversement, verticalement). Les textes funéraires qu'ils composent - mêlant prières, conseils pratiques et formules magiques - assurent aux souverains une survie éternelle...
     Toutefois, les hiéroglyphes sont réservés aux monuments religieux car leur maniement est trop compliqué pour une utilisation dans un usage quotidien. Ainsi, deux écritures plus simples et plus rapides apparaissent parallèlement : le Hiératique (attestée au III° millénaire av. J-C.) et le démotique (VII° s av. J-C) qui se lisent de droite à gauche.
     La conversion de l'Empire romain au christianisme va entraîner la disparition de l'écriture hiéroglyphique : en 392 de notre ère, Théodose ordonne, par édit, la fermeture des temples païens et par le fait même, l'abandon de l'écriture des pharaons.
Source

LES HIEROGLYPHES              Naissance de l'écriture hiéroglyphique - Une origine religieuse.


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur : contact