CHRONOLOGIES réalisées par Jean-Louis Prady
Chronologie 1 : chronologie simplifiée
Chronologie 2 : chronologie développée
Chronologie  : chronologie pour les sixièmes
REMARQUES concernant les problèmes de chronologie (encyclopédie wikipédia)
La première chronologie a été établie par le prêtre Manéthon à qui Ptolémée II avait demandé d'établir une histoire de l'Égypte. Il en subsiste un abrégé, utilisé par les chronographes romains et byzantins, fournissant une liste de rois classés en trente dynasties regroupées de l’époque thinite à la Basse Époque.


Liste des cartouches de pharaons dans le temple de Séthi Ier (XIXème dynastie) à Abydos. La liste commence par Ménès, en haut et à gauche, comme dans la liste de Manéthon. La reine Hatshepsout et les rois amarniens (Akhénaton, Toutankhâmon, Ay) ne figurent pas dans la liste. Séthi Ier (non visible ici) et son fils (le futur Ramsès II) récitent les louanges des souverains précédents désignés par des signes placés au-dessous de leur cartouche.

Selon les sources, on peut trouver quelques incohérences dans les dates de règnes, dues essentiellement à la méthode de datation utilisée par les anciens Égyptiens. En effet, l'origine des années repartait à 1 lors de l'avènement d'un nouveau roi. Le changement d'année était marqué par le lever héliaque de l'étoile Sothis (Sirius).

  • Au Moyen Empire, l'an I d'un roi était officiellement reporté au début de cette année "civile" qui suivait son avènement.
  • Au Nouvel Empire l'an II commençait 365 jours après le jour de l'avènement.
  • A la Basse Époque, il commençait le jour du lever sothiaque suivant l'avènement (l'an I pouvant être ainsi réduit à quelques jours).

Les dates mentionnées dans les écrits sont donc en référence au règne du roi. Certains rois ayant régné en parallèle, il faut donc trouver des événements communs pour synchroniser ces dates.

Par ailleurs, l'orthographe des noms est différent selon que l'on translitère les hiéroglyphes ou que l'on utilise le nom donné par les Grecs. Par exemple, le pharaon Amenhotep (nom issu de l'égyptien ancien) est le même que Aménophis (nom grec). De plus, dans certains noms, il y a une antéposition honorifique d'un nom de dieu dans le dessin des hiéroglyphes, mais l'habitude fait que l'on conserve également le nom tel que déjà connu par les premiers égyptologues. Par exemple, Raneb et Nebrê.

Il est impossible de dresser une liste exacte des rois qui se sont succédé sur le trône d'Égypte durant 3000 ans, tant les informations qui nous sont parvenues sont fragmentaires. De plus, il existe des différences chronologiques entre les sources, ce qui explique pourquoi, dans les listes égyptologiques, certains règnes se chevauchent au lieu de se suivre. Pour finir, certaines périodes troubles de l'histoire ont laissé des trous dans la chronologie (parfois volontairement).

Malgré cela, une grande partie des pharaons, et semble-t-il les plus importants dans l'histoire pharaonique, nous sont assez bien connus.


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur : contact