àà===========

Vienne-en-Val

La découverte Le cavalier au géant Le pilier 1 Le pilier 2 Le pilier 3 Minerves
Le monstre androphage Les têtes Fragments divers Sigillée Conclusion Le musée
Minerves.

     Cette grande statue de Minerve (h : 1,67 m) a été reconstituée en superposant trois blocs dont l'un est très mutilé. Elle est vêtue d'un long chiton (tunique) serré à la taille et recouvert d'un himation (manteau). Une cuirasse (égide) protégeait sa poitrine (il reste une aile et deux têtes de serpent). Le bras droit, cassé, devait tenir une lance. Un serpent est enroulé près de son pied gauche. Cette statue, très plate, devait sans doute être adossée à un mur et seulement visible de face.

 

Minerve  Minerve  Minerve  

 

     Cette autre Minerve, plus petite (h : 1,13 m) est aussi très mutilée, on a cependant retrouvé une tête (très martelée, voir ci-dessous) qui pourrait être celle de cette statue. Elle est coiffée d'un casque corinthien surmonté de de deux cimiers ornés de plumes. L'attitude des deux statues est semblable : le bras droit levé, tenant une lance, la main gauche fléchie, soutenant le pli du manteau.

Minerve  Minerve  Minerve  Minerve  Minerve  

  
Dimensions de la stèle, h: 64cm, l: 43cm, p: 41cm

La stèle au taureau

La stèle présente deux figures totalement différentes sur chacune de ses faces.
     Sur l'une des faces, la sculpture représente une femme qui semble tenir une lance de la main droite et un bouclier de la main gauche. Elle pourrait donc être une troisième
Minerve.
     Sur l'autre face, une sculpture représente un
taureau très stylisé : la tête est représentée de face par une énorme paire de cornes tandis que le corps est de profil et montre des côtes saillantes. Les sabots sont sculptés soigneusement et le sexe est bien apparent devant le trou rectangulaire sans doute sculpté plus tard. Les deux faces n'ont pas été obligatoirement sculptées en même temps et n'ont pas forcément de rapport. Le taureau pourrait symboliser, soit un dieu gaulois, soit le culte de Cybèle (pratique du taurobole). Cybèle étant assimilée aux déesses-mères
celtes, on pourrait trouver un lien entre les deux sculptures: la divinité serait un syncrétisme (une fusion) entre la Minerve romaine et la déesse-mère gauloise, toutes deux assumant les fonctions de protection et de fécondité.

 

Minerves

Vienne-en-Val

La découverte Le cavalier au géant Le pilier 1 Le pilier 2 Le pilier 3 Minerves
Le monstre androphage Les têtes Fragments divers Sigillée Conclusion Le musée