àà===========

Bustes d'empereurs ] Sarcophages ] Four-à-chaux ] Divinités ] Mosaïques ] Statues ] [ Hercule ] Récipients ] Bijoux ] Bronzes ] Objets domestiques ] Autels ] Fabrication des autels ] Feuilles votives ] Objets divers ]

Toulouse

Le musée St Raymond - Les douze travaux d'Hercule (Héraklès pour les Grecs)

Cet ensemble exceptionnel de bas-reliefs représentant les douze travaux d'Hercule provient également de la villa de Chiragan. (l'ordre des travaux peut varier d'une source à une autre, la légende des photos est celle du musée St Raymond).

Tête d'Hercule jeune et imberbe.

Chiragan.

IIe ou IIIe siècle.

Provient peut-être du relief représentant le premier de ses douze travaux : la capture du lion de Némée.

 

 

Hercule lutte contre l'hydre de Lerne.
Chiragan.
IIe ou IIIe siècle.
Deuxième des douze travaux. Les têtes du monstre dégageaient une haleine mortelle et renaissaient sans cesse. Le neveu d'Hercule, lolaos, saisit un tison avec lequel il brûle les chairs de l'animal afin d'éviter qu'elles se reconstituent.

 

 

Hercule et le sanglier d'Erymanthe

Chiragan.  IIe ou IIIe siècle.

Troisième des douze travaux. Vivant sur la montagne arcadienne d'Erymanthe, le sanglier a été capturé par Hercule qui, à Mycènes, va le remettre à Eurysthée, le commanditaire des travaux. Ce dernier, terrorisé à lu vue du formidable animal, s'est réfugié dans une jarre.

 

Minerve armée, protégée par l'égide.

Chiragan.
IIe ou IIIe siècle.

Provient sans doute de l'un des reliefs des travaux d'Hercule. Minerve aida Hercule au cours de ses épreuves.
Il devrait s'agir
du quatrième des douze travaux, la biche de Cérynie, ce travail étant manquant.

 

 

Hercule tue de ses flèches les oiseaux du lac Stymphale,
Chiragan. IIe ou IIIe siècle.
Cinquième des douze travaux, après la capture de la biche de Cérynie (de ce relief, le musée ne conserve peut-être que l'un des célèbres pieds d'airain de l'animal). Les terribles  oiseaux, aux plumes métalliques acérées, faisaient des ravages aux alentours du lac Stymphale. La physionomie d'Hercule change : il est désormais plus âgé et barbu.

Hercule nettoie les écuries du roi Augias.

Chiragan. Chiragan.  
IIe ou IIIe siècle.

Sixième des douze travaux.
Le héros s'appuie sur l'outil avec lequel il a détourné le cours des fleuves Alphée et Pénée afin d'assainir les étables. Ceux-ci étaient peut-être figurés dans l'angle supérieur gauche, où apparaît un paysage rocheux.
 

Tête du taureau de Crète.
Chiragan.
IIe ou IIIe siècle.

Elle appartenait certainement au relief qui représentait le septième des travaux d'Hercule. Le héros y luttait contre le furieux taureau de Crète, qui projetait du feu par ses naseaux.

 

 

Hercule attaque le roi de Thrace Diomède.

Chiragan. IIe ou IIIe siècle.

Huitième des douze travaux. Les célèbres juments de Diomède se nourrissaient de chair humaine. Le traitement de la chevelure et de la barbe de la puissante figure d'Hercule, celui de la crinière de la peau du lion de Némée qu'il revêt, témoignent de la virtuosité du sculpteur.

Hercule et la reine des Amazones Hippolyté.

Chiragan.

IIe ou IIIe siècle.

Neuvième des douze travaux. Privée de la fameuse ceinture qu'Hercule (dont ne subsistent ici que les pieds nus) vient de lui dérober, la tunique d'Hippolyté flotte dans le mouvement de la chevauchée.

Hercule combat le géant Géryon.
Chiragan. IIe ou IIIe siècle.

Dixième des douze travaux. Géryon possédait en Hispania de magnifiques troupeaux de bœufs dont Hercule s'empara. La triple nature du géant Géryon, vêtu ici à la manière d'un général romain, est rendue par les trois têtes auxquelles Hercule s'attaque : l'une est déjà morte, la seconde expire, la troisième pousse un cri désespéré.

Hercule et Cerbère

Chiragan. IIe ou IIIe  siècle.

Onzième des douze travaux. Bien que très fragmentaire, ce relief représente très probablement le voyage d'Hercule aux enfers. De la bouche de ces derniers, en bas et à sa gauche, le héros tirait vers lui le chien Cerbère.


 

Hercule porte les pommes d'or du jardin des Hespérides.
Chiragan. IIe ou IIIe siècle.
Dernier travail d'Hercule.
Sur l'arbre du Mont Atlas qui produisait ces fruits extraordinaires veillaient les trois nymphes du soir, les Hespérides, mais aussi un serpent réputé immortel qu'Hercule tua d'une flèche (dont on distingue ici et en haut les ailerons).

Tête d'Hercule barbu.

Chiragan.

IIe ou IIIe siècle.

Provient sans doute de l'un des reliefs des travaux d'Hercule.

 

 

 

Hercule au repos.

Chiragan. Fouilles de 1842. IIe ou IIIe siècle.

Hercule s'appuie sur sa massue et sa léonté. Cette petite statue dérive d'un type sans doute originaire d'Asie Mineure dont le fameux Hercule Farnèse des thermes de Caracalla, à Rome (aujourd'hui au Musée archéologique national de Naples), est la copie la plus fidèle. L'art du sculpteur grec Lysippe y est sous-jacent.

Toulouse

Le musée St Raymond -  Les douze travaux d'Hercule (Héraklès pour les Grecs)


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur:Contact