àà===========

Bustes d'empereurs ] Sarcophages ] [ Four-à-chaux ] Divinités ] Mosaïques ] Statues ] Hercule ] Récipients ] Bijoux ] Bronzes ] Objets domestiques ] Autels ] Fabrication des autels ] Feuilles votives ] Objets divers ]

Toulouse

Le musée St Raymond - Le four à chaux

Des deux fours à chaux découverts dans la nécropole, un seul subsiste aujourd'hui.

Four à chaux.
Milieu du Ve - milieu du VIe siècle.
Ce grand four à chaux a fonctionné dans la nécropole ; les restes de son dernier chargement, incomplètement cuit, montrent que la chaux était produite essentiellement à partir de morceaux de marbre, généralement des fragments de sarcophages. Ceux-ci étaient empilés sur les massifs de briques, le couloir central servant à disposer le combustible ; une large tranchée d'accès, vers le nord, est encore en partie visible.

Sarcophage en grès. Seconde moitié du IVe ou tout début du Ve siècle.
Le couvercle présente une taille particulière : quatre versants à peine prononcés, des sortes d'acrotères aux angles ; deux trous de scellement témoignent d'une réparation antique. Une petite face de la cuve présente encore les traces de la rubéfaction engendrée par la chaleur du four à chaux. Avec l'inhumé se trouvaient un vase de verre identique à celui trouvé dans le sarcophage de marbre, ainsi que deux monnaies de Valens (364-378) et d'Arcadius ou Théodose (378-408).

Sélection de morceaux sculptés découverts lors des fouilles du musée St Raymond
Les morceaux ont été choisis parmi les centaines de fragments qui constituaient le dernier chargement du four à chaux et ont été sauvegardés on raison de l'arrêt de la combustion. Sur certains, le processus de transformation en chaux est perceptible. A l'exception d'un angle de chapiteau ou d'un tronçon de colonne (présenté dans le four), il  s'agit de cuves et couvercles de sarcophages, intentionnellement brisés, qui avaient été sculptés dans la seconde moitié du IV° siècle ou au V° siècle. Leur décor était figuré, végétal (vigne, lierre, arbres), timbré du chrisme (une extrémité de branche de ce monogramme pris dans une couronne de laurier) ou géométrique (chevrons, rosaces, imbrications, damier à fleurons). Ses limites étaient formées de torsades, de colonnettes, pilastres ou gorges Seuls deux morceaux (la base de chapiteau en bas et à droite, le troisième fragment de sarcophage en haut et en partant de la droite) ne proviennent pas du four.

Sarcophage en marbre.
Début du IV° siècle.
Ce sarcophage a été à demi recoupé par l'alandier (tranchée) du tour à chaux. Il est présenté à un mètre de son lieu de découverte, au même niveau. La cuve parallélépipédique et le couvercle à quatre versants très inclinés abritaient les restes d'une inhumation qui a pu être datée par radio-carbone avec deux pics de probabilité : 150 ou 308, le contexte archéologique et historique taisant préférer le second.

Toulouse

Le musée St Raymond - Le four à chaux


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur:Contact