àà===========

Présentation ] Mosaiques ] Peintures ] La maison ] Les aménagements publics ] Le commerce ] Les artisans ] La sculpture ] Les monuments ]

La maison : Introduction - La Maison des Dieux Océan - Les vestiges - Le chauffage

St-Romain-en-Gal-Vienne La maison. Page 2/4  -  La maison des Dieux Océan

Les vestiges

     Cette somptueuse demeure de plus de 2500 m2, dans sa phase la plus aboutie, date du IIIème siècle ap JC. Elle est issue de la fusion de deux maisons vers 60 ap JC. Les fouilles ont montré que quatre autres maisons s'étaient succédé à cet emplacement à partir des années 20 av JC.
     Le plan fait alterner deux corps de bâtiments et deux vastes jardins entourés de colonnades (péristyles). Ces derniers occupent près des 2/3 de la surface totale. Le tiers restant, soit 800 m2 environ concernait les salles de réception, les chambres et les salles de services : bains, latrines, bureaux et cuisine. Compte tenu du faible nombre de chambres, on pense que la maison possédait aussi un étage.
     Ce type de maison était occupé par les élites locales, il s'agit d'un modèle entièrement venu d'Italie et qui témoigne de la romanisation de St Romain-en-Gal.
     La richesse des mosaïques, des marbres, des bassins et des jardins témoigne du niveau de vie élevé du propriétaire.
     La maison ouvrait sur la rue par un porche muni de trois marches.
     Le vestibule, spacieux, était agrémenté d'un bassin circulaire au centre (voir la reconstitution plus bas). La mosaïque des Dieux Océan, retrouvée dans cette pièce, a donné le nom à la maison (voir la mosaïque).
     Le petit péristyle était un espace ouvert entouré de quatre portiques. Un bassin à trois branches en forme de U complété à la fin du IIe siècle par un bassin rectangulaire au nord, isole complètement l'espace végétal. La Rome antique connaissait l'art des jardins (ars topiaria).Traités et théories définissaient leur architecture, la disposition de leurs pièces d'eaux, fontaines et statues, le choix des essences et la taille des arbres... Rien ne nous est parvenu de la manière dont celui-ci était agrémenté.
     Dans la grande salle de réception (le triclinium, 130 m2), le dîner (cena) était pris sur des lits de repas disposés traditionnellement en U dans le fond de la salle. La partie avant était réservée au service. Le pavement où se trouvaient les banquettes pour le repas était simple tandis qu'au centre du U et à l'entrée de la pièce, les endroits les plus en vue, les mosaïques étaient luxueuses. Un réexamen récent des sources anciennes laisse penser que la très belle mosaïque représentant Achille à Skyros, découverte en 1773 et presque immédiatement détruite, décorait peut-être le sol de cette salle. Aux pieds des convives s'étalait un grand tableau illustrant un épisode de la guerre de Troie.
     Le grand péristyle possédait aussi un bassin en forme de U (très usité à Vienne), il était profond de 1m30 et pouvait contenir 140 000 l d'eau, soit la consommation annuelle pour 4 personnes. Il était alimenté par une canalisation de plomb de 18 centimètres de diamètre et recueillait également les eaux de pluie qui ruisselaient du toit des portiques. Au centre, deux petits bassins à jets d'eau agrémentaient une salle à manger d'été dont les fondations du lit de repas ont été restaurées.

Plan de la maison des Dieux Océan au III° siècle

Maquette réalisée par Patrice Berger d'après des restitutions d'Anne-Marie Clappier, Odile Leblanc, Hugues Savay-Gerraz et Dominique Tavernier. Echelle 1/50

péristyle  salle à manger d'été  vestibule       

Péristyle avec la salle à manger d'été et vestibule de la maison des Dieux Océan
Reconstitution J-C. Golvin et G. Coulon ("Voyage en Gaule romaine")


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur:Contact