àà===========

SCEAUX-DU-GATINAIS - 12/17

L'ex-voto dédié à Segeta

  SUITE   

   Les  nombreux objets de culte retrouvés dans le nymphée ou tout autour attestent que les pèlerins déposaient des offrandes, jetaient des monnaies ou des ex-voto pour solliciter ou remercier la divinité guérisseuse.
"Ex voto" : locution latine qui signifie « d'après le vœu » (« conformément à ce qui a été souhaité »). Un ex-voto est une offrande faite à un dieu pour obtenir une grâce (geste propitiatoire) ou pour, en signe de reconnaissance, remercier  le dieu de la grâce obtenue (geste gratulatoire).
   Ces objets pouvaient prendre de multiples formes : statuettes votives, ex-voto anatomique, pièces de monnaie ou inscriptions votives.
   L'ex-voto est donc une sorte d'échange : un bien matériel contre un bienfait à travers un lien sacré (ici l'eau qui sert de médium) entre celui qui dépose l'objet (le dédicant) et celui qui doit accomplir le vœu (la divinité).

   A Aquae Segetae, on a trouvé un ex-voto remarquable qui devait être fixé à l'origine sur un mur du nymphée. Cet ex-voto est très important dans la mesure où il confirme le nom du sanctuaire indiqué sur la Table de Peutinger "SEGETAE"

   Il s'agit d'une plaque circulaire de 60 cm de diamètre en marbre rosé originaire de Chatelperron, dans l'Allier. Le recto présente une inscription en latin qui remercie la divinité SEGETA d'avoir guéri un pèlerin (TITUS MARIUS PRISCINUS). C'est la fille du pèlerin (MARIA SACRA) qui s'est chargée des remerciements à travers le dépôt de l'ex-voto. Est-ce cette femme qui a fait construire le nymphée sur ses propres deniers en acte de remerciement ? C'est la seule inscription lapidaire trouvée à ce jour à Aquae Segetae.

LA DEDICACE À SEGETA

   En Gaule, la divinité Segeta est vénérée également dans la cité des Ségusiaves (Loire). La déesse est assimilable à l'une de ces naïades, nymphes des sources et des eaux vives. Déesse de la fécondité et de l'abondance, Segeta confère aux eaux s'écoulant dans le nymphée des vertus divinatoires et protectrices.
  La formule V.S.LM. indique une inscription votive : votum solvit libens mérita (il s'est acquitté de son vœu avec bonne grâce).
  La formule AVG + dea + Segeta atteste la dévotion à l'Empereur Auguste.
Elle est typique du centre des Gaules, associant Auguste à la divinité indigène locale Segeta.


Document de l'exposition à Chamerolles "Aux origines du Loiret" (2009-2010)

Etude de l'inscription

Extrait du dossier pédagogique "archéologie d'une ville gallo-romaine Aquae Segetae" - Jocelyne Vilpoux et Damien Aubriet.

Gravée en langue latine, elle atteste l'identité du sanctuaire connu par la Table de Peutinger. Son analyse en est d'autant plus intéressante. Voici ce qu'elle nous apprend :

• identité du pèlerin guéri : II porte les tria nomina ; TITVS MARIVS PRISCINVS

• prénom du malade : TITVS

• nom de sa 'gens' : MARIA

• la déesse SEGETA a guéri le malade

• MARIA SACRA est la fille du pèlerin malade : FIL. mis pour FILIA (dernier mot).
La fille porte le nom de famille de son père au
féminin cf TVLLIA, fille de M. TVLLIVS CICÉRO.

• deux abréviations au moins : AVG. (pour AVGVSTAE), T. (abréviation usuelle pour TITVS), FIL.(pourFILIA).

Les abréviations sont ici toutes marquées par un point encore bien visible sur la pierre.

une 'faute' d'orthographe : fin du verbe CVRAVIT (I et T l'un sur l'autre, pour gagner de la place, souci manifeste du lapicide -bien rémunéré ?- de faire du bon travail). En fait, cette 'surcharge' de lettres est assez courante en épigraphie latine.

• quatrième ligne : V.S.L.M. : VOTVM SOLVIT LIBENS MERITO : s'est acquitté de son vœu de bon gré comme de juste (c'est-à-dire : a veillé à son exécution).

parfait de l'indicatif ; cvro, -as, -are, -avi, -atvm.

• au datif: cette inscription est un cadeau fait à la déesse, en l'honneur de la déesse, pour la déesse.

* cf SEGES, -ETIS (F) : champ, céréales, moisson ; symbole de la fécondité, déesse de la moisson ?, déesse qui apporte un mieux-être ... (Pline l'Ancien, Histoire Naturelle, XVIII, 8) : "On avait aussi Séia et Ségesta, ainsi nommées de 'serere'(semer) et de 'segetes'(moissons) : nous voyons leurs statues dans le Cirque."

SCEAUX-DU-GATINAIS - 12/17

L'ex-voto dédié à Segeta

  SUITE   


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur:Contact