àà===========

 SCEAUX-DU-GATINAIS - 11/17

Les thermes curatifs et les thermes publics

  SUITE   

Les thermes curatifs


Localisation

   Les fouilles réalisées ces dernières années ont révélé l'existence d'un petit établissement thermal sans doute destiné aux soins et à la purification du corps avant l'exercice du culte. Ces thermes étaient situés à l'extérieur de l'enceinte du sanctuaire de l'eau mais l'eau provenait de la même source qui alimentait le nymphée. Cette eau avait donc le même pouvoir que celle du nymphée et des ex-voto pouvaient y être également déposés.

D'après un document extrait de l'exposition à Chamerolles "Aux origines du Loiret" (2009-2010)


D'après un document extrait du dossier pédagogique "archéologie d'une ville gallo-romaine Aquae Segetae" (Jocelyne Vilpoux et Damien Aubriet)


La salle hypocauste des thermes curatifs - 1993 (cliquez sur les photos pour les agrandir)

Les thermes publics


Localisation

   A 300 mètres au sud des thermes curatifs, un deuxième bâtiment thermal (les thermes publics) a été pressenti lors des prospections aériennes et pédestres et identifié, au printemps 2005, lors d'un sondage archéologique. Il s'agit peut-être des vestiges fouillés en 1868 par l'abbé Cosson. On ne sait pas précisément comment ces thermes étaient alimentés, s'agissait-il de l'eau de la source sacrée ? Ces thermes n'étaient sans doute pas destinés aux malades mais simplement aux habitants de la zone urbaine pour l'entretien du corps comme dans toutes les villes gallo-romaines.

 SCEAUX-DU-GATINAIS - 11/17

Les thermes curatifs et les thermes publics

  SUITE   


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur:Contact