àà===========

 SCEAUX-DU-GATINAIS - 2/17

L'importance de l'eau

SUITE  

Pourquoi un grand sanctuaire à Sceaux-du-Gâtinais ?

   A première vue, Aquae Segetae ne possède pas, à l'époque antique, de conditions naturelles très favorables : sols pauvres, zones humides, climat malsain des paluds (marais). Comment expliquer qu'à cet endroit se soit développé un sanctuaire de grande importance ?

   D'abord, parce que ce sanctuaire est justement fondé sur la principale ressource locale : l'EAU.
Pour les Celtes, les éléments naturels, les lieux : bois, montagnes, sources... ont un pouvoir religieux primordial. Nous savons l'importance des divinités féminines celtes qui veillent sur les sources sacrées qui ont le pouvoir de purifier et guérir de nombreuses maladies ou favoriser la fécondité.
Ainsi, dans la région nous avons comme exemples,
au cœur de la vallée du Loing et de ses affluents (l'Ouanne et le Fusain) des agglomérations antiques qui émergent au cours des deux premiers siècles de notre ère. Montbouy, Triguères et Sceaux-du Gâtinais sont des centres religieux importants vers lesquels convergent les populations lors des pèlerinages. Leur point commun : l'eau. On peut aussi ajouter à cette liste Ouzouer-sur-Trézée et les fontaines salées. Non loin de là, à Orléans, on vénère aussi les déesses de l'eau Sirona et Ascionna à la fontaine de l'Etuvée et Sulevia à Vienne-en-Val.

   Le culte des eaux est sans doute parmi les plus anciens, et comme le pense Camille Jullian " Le culte des sources saintes en Gaule remonte à l'époque Ligure, toutes ces sources ayant été alors aux yeux de nos ancêtres, esprits ou génies, dieux ou déesses..."; de même Emile Thévenot dans son étude "Les eaux thermales et les sources guérisseuses en Gaule" nous dit que "... pour eux l'eau vient du ciel... et afin d'obtenir les précipitations bénéfiques, les primitifs invoquaient le grand dieu du ciel et de l'atmosphère" plus loin il ajoute "La source est le lieu sacré par excellence, parce qu'elle est un commencement, une naissance immaculée, une création divine; aussi bien est elle placée sous le patronage d'un dieu ou d'une déesse".

   Toutes ces divinités d'origine celte n'ont pas disparu avec la romanisation de la Gaule, bien au contraire, et on sait l'importance des sources thermales pour les Romain.
   L
es villes thermales d'aujourd'hui portent les noms des divinités païennes comme Bourbonne-les-Bains, Bourbon-Lancy, Bourbon-l'Archambault, du nom du dieu Borvo ou Bormo; Néris-les-Bains du dieu Nerius, Vichy du dieu Vorocius, etc.

   La présence d'une source est donc la première explication du développement du  sanctuaire d'Aquae Segetae. Cet élément naturel n'aurait cependant pas été mis en valeur sans la croyance que certaines sources possèdent des pouvoirs thérapeutiques. L'eau et la religion sont donc ici indissociables (tout comme à Lourdes aujourd'hui).


D'après un document de l'exposition à Chamerolles "Aux origines du Loiret" (2009-2010)


Le territoire des Senons (http://racf.revues.org/1694)

Un mot mal connu ? Double cliquez dessus pour ouvrir le dictionnaire.

 SCEAUX-DU-GATINAIS - 2/17

L'importance de l'eau

SUITE