àà===========
[ Présentation ] [ L'amphithéâtre de Chenevières ] [ Théâtres-Amphithéâtres ] [ Les sanctuaires ]
Montbouy Les théâtres et les amphithéâtres en Gaule (Voir aussi : "Théâtres grecs et romains")

Amphithéâtre? Théâtre? Semi amphithéâtre? Amphithéâtre rural...?
     Quand on regarde le plan de l'amphithéâtre de Montbouy par rapport aux plans d'un amphithéâtre et d'un théâtre  romains, on constate qu'il ne correspond à aucun des deux mais qu'il tient des deux. Le plan de Montbouy tient du théâtre par sa cavea (bien qu'elle ne soit pas semi-circulaire) et de l'amphithéâtre par son arène. Gennes est le seul monument en Gaule qui ressemble vraiment par le plan à Montbouy. Certains se sont interrogés sur la particularité de certains amphithéâtres en Gaule, mais compte tenu de la diversité des monuments, aucune typologie vraiment valable n'a été retenue (voir plus bas).

Différence : théâtre romain classique - théâtre type gallo-romain

Si dans la Gaule Narbonnaise, la plus romanisée, on trouve des théâtres qui sont totalement conformes aux théâtres romains (voir ci-dessus pour Orange, Vienne, Lyon), il n'en est pas de même dans les autres Gaules. Dans les Gaules Lyonnaise, Aquitaine et Belgique on trouve des théâtres et des amphithéâtres atypiques et parfois il est bien difficile de dire si on a affaire à un théâtre ou a un amphithéâtre quand le mur de scène a disparu.
Dans le théâtre de type gallo-romain (une soixantaine en Gaule) :
- la cavea est en forme d'arc outrepassé, elle dépasse le demi-cercle
- l'orchestra est plus grand, il prend la forme d'une ellipse ou d'un cercle presque fermé
- le bâtiment de scène est réduit et les dimensions de la scène sont toujours inférieures à celles du diamètre de l'orchestra.
Ces différences s'expliquent par la nature des spectacles donnés. Dans les théâtres romains, la scène est plus développée car le théâtre y est prépondérant, les acteurs sont sur la scène. Dans les théâtres de type gallo-romain, l'orchestre est l'espace plan où se concentre le spectacle car il s'agit sans doute surtout de jeux, de danses, en fait de représentations type "jeux du cirque", les acteurs occupent l'orchestra. A l'époque de leur construction (milieu du Ier siècle-fin du IIème siècle), la mode est alors plus aux combats de gladiateurs qu'aux pièces de théâtre. Ceci pourrait expliquer que l'architecture du théâtre de type gallo-romain se confonde avec celle de l'amphithéâtre de type gallo-romain (voir plus bas).
Dans "Le théâtre antique et ses spectacles. Actes du colloque tenu au Musée archéologique Henri Prades de Lattes les 27, 28, 29 et 30 avril 1989"  Michel Matter disait à ce propos :
" La diversité de l'architecture théâtrale dans les Gaules, se révèle être d'une grande complexité dans l'interprétation des édifices théâtraux : la combinaison, en un seul monument, d'éléments caractéristiques du théâtre et de l'amphithéâtre."
Lire la suite ici.


 Extrait de "Histoire du théâtre dessiné" - André Degaine - Nizet.

Les théâtres sous le modèle typiquement romain en Gaule

Lyon (savoir plus )

Orange

Orange

Lillebonne (J.C Golvin)

Vienne (savoir plus )

Vienne

Les théâtres de type gallo-romain en Gaule
Argentomagus (savoir plus) Argentomagus Valognes
Drevant (Cher) Reconstitution de Drevant (J.C Golvin) Drevant  (Cher) (savoir plus )

Différence : amphithéâtre romain - amphithéâtre gallo-romain

L'amphithéâtre romain classique
Plan type Arles Arles
Arles : théâtre et amphi côte à côte Pompéi Pompéi
El Djem (Tunisie) El Djem Avenches (Suisse)
Selon l'étymologie, un amphithéâtre est l'association de deux théâtres accolés. L'amphithéâtre comprend trois grandes parties : l'arène de plan elliptique ou ovale (pour une meilleure perception du spectacle), la cavea concentrique à l'arène et les coulisses où sont aménagées de nombreuses salles servant au fonctionnement du spectacles (salles des gladiateurs, cages pour les fauves, matériel pour la mise en scène...). Les amphithéâtres se multiplient dans tout l'Empire romain à partir du Ier siècle av JC, toutefois ils connaissent une faible diffusion en orient, surtout dans les parties où la culture grecque est bien implantée. L'interdiction des combats de gladiateurs par l'empereur Honorius (395-423), due essentiellement à la condamnation des jeux sanglants par la religion chrétienne, devenue religion d'État, annonce l'abandon des amphithéâtres.
Comme pour les théâtres, en Gaule, il y a une différence entre les amphithéâtres qui suivent exactement le modèle romain et les amphithéâtres de type gallo-romains dans les provinces les moins romanisées. Dans la province de Narbonnaise et Aquitaine, on trouve de nombreux amphithéâtres de type romain classique : Arles, Nîmes, Périgueux, Saintes... (voir ci-dessus), mais dans les autres provinces, on est en présence souvent d'amphithéâtres qui ont la particularité d'avoir une arène elliptique et une cavea incomplète : Montbouy, Grand, Gennes, Lutèce, Areines... (voir ci-dessous). En général, ce type de monument est construit dans les agglomérations secondaires (on parle parfois de "d'amphithéâtre rural") sans doute en raison d'un moindre coût ; mais les architectes gaulois ne sont pas parvenus ou n'ont pas trouvé d'intérêt à s'arrêter sur un plan unique, aucun amphithéâtre de type gallo-romain ne se ressemble.
Lire le texte associé de Michel Matter ici
L'amphithéâtre de type gallo-romain
Lutèce (Paris) Lutèce (amphithéâtre avec une scène) Areines (Loir-et-Cher)
Montbouy (Loiret) Montbouy Grand (Vosges)
Gennes (Maine-et-Loire) Gennes Bouzy-la-forêt (Loiret)

Liste des amphithéâtres en Gaule

Agen - Amiens - Arles - Autun - Besançon - Béziers - Bordeaux - Bourges - Bouzy-la-forêt - Chassenon - Drevant - Fréjus - Gennes - Grand - Lillebonne - Limoges - Lyon -Meaux - Metz - Montbouy - Nice - Nîmes - Paris - Périgueux - Poitiers - Rodez - Rouen - Saintes - Saint-Georges-du-Bois - Sanxay - Senlis (Oise) - Toulouse - Tours.


Les théâtres et amphithéâtres de type gallo-romain dans la Gaule Lyonnaise

DIAMÈTRES DES PLUS VASTES THEATRES DE LA GAULE

Arles 102 m
Augst (Suisse) 100 m
Autun 148 m
Autun (Le Haut-Verger) 140 m
Avenches (Suisse) 106 m
Cologne (Allemagne) 110 m
Entrains (Nièvre) 135 m
Eu (Seine-Maritime) 12 0 m
Gennevilliers (Val-d'Oise) 115 m
Le Mans 110 m
Lisieux (Calvados) 109 m
Lyon 108,50 m
Mandeure (Doubs) 142 m
Mayence (Allemagne)  116 m
Naintré (Vienne) 119 m
Neung-sur-Beuvron (Loir-et-Cher) 100 m
Noyers-sur-Andelys (Eure) 118 m
Orange 103 m
Orléans 100 m
Sceaux-du-Gâtinais (Loiret) 104 m
Vendoeuvre-de-Poitou (Vienne) 120 m
Vienne (Isère) 130 m
Source : "Voyage en Gaule romaine" Gérard Coulon - Jean-Claude Golvin

Voir aussi : "Théâtres grecs et romains""