Métro (AFP)    Publié le 27-06-2007 18:11 : Deux mosaïques romaines, dont une exceptionnelle, mises au jour à Nîmes
 

Détail de la mosaïque romaine de Bacchus découverte à Nîmes

Détail de la mosaïque romaine de Bacchus découverte à Nîmes
Photo: Christophe Galatry/AFP/INRAP

Des archéologues nettoient le 27 juin 2007 à Nîmes une mosaïque de Bacchus 

Des archéologues nettoient le 27 juin 2007 à Nîmes une mosaïque de Bacchus
Photo: Christophe Galatry/AFP/INRAP

 

Deux mosaïques romaines, dont l'une figure parmi les mieux conservées de la Gaule et dont le thème s'est révélé exceptionnel, ont été mises au jour à Nîmes lors de fouilles, a-t-on appris mercredi auprès de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP).

Ces deux mosaïques, découvertes lors de fouilles menées à l'occasion de l'aménagement d'un parking souterrain, ont été découvertes dans deux pièces d'une même habitation, sans doute celle d'un riche notable, selon l'INRAP.

La première couvre environ 35 m2 et se compose d'une série complexe de médaillons accueillant chacun un personnage. Il représente un épisode de la guerre des Dieux contre les géants. Au centre du tapis se trouve une représentation d'un Bacchus portant une couronne de feuilles et terrassant le géant Eurytos, agenouillé et nu.

Une représentation "unique dans le monde romain" au sens large, pays d'Orient et d'Afrique compris, a affirmé le responsable de la fouille, Jean-Yves Breuil.

"L'état de conservation de cette mosaïque est rare. C'est la mieux conservée de Nîmes et l'une des mieux conservées de la Gaule", a commenté le responsable de la fouille.

La facture de l'ensemble est, selon l'INRAP, de grande qualité, grâce à un travail très fin, une grande recherche des matériaux et des dégradés de couleurs très importants", a souligné M. Breuil.

"C'est l'état de conservation, la structure complexe et le thème" unique qui font de cette mosaïque "une pièce exceptionnelle", a déclaré M. Breuil.

La seconde mosaïque, moins bien conservée, couvre près de 50 m2 et représente le mythe d'Achille sur l'île de Skyros.

Depuis plusieurs mois, des équipes de l'INRAP mènent des fouilles dans le centre de Nîmes, qui vont permettre de mieux comprendre le développement de la Nîmes romaine, alors l'une des plus grandes villes du pays.

Une ville célèbre pour son amphithéâtre (les arènes), pour un temple dédié aux descendants de l'empereur Auguste (la Maison carrée), ainsi qu'un réseau d'aqueducs dont l'élément le plus emblématique est le fameux pont du Gard.
Voir une vidéo : http://cultureetloisirs.france3.fr/archeologie/32417719-fr.php