MARSYAS

Page thématique

MARSYAS
Isabelle Didierjean, professeur agrégé de Lettres classiques

       Marsyas est un Silène (compagnon de Dionysos, faisant partie de son cortège) qui adopta la flûte, inventée par Athéna. Celle-ci l'avait rejetée en constatant que les joues de celui qui en tire des sons se gonflent de façon très inesthétique. Marsyas devint un flûtiste très habile et en conçut de l'orgueil. Il voulut rivaliser avec Apollon, le dieu joueur de lyre.

Marsyas supplicié
Oeuvre romaine d'époque impériale (Ier-IIe siècle ap. J.-C.), musée du Louvre

Les Muses furent choisies pour les départager. Le vainqueur pourrait imposer ce qu'il voudrait au perdant. C'est Apollon qui remporta le concours musical et il attacha Marsyas à un arbre et l'écorcha tout vif. Son sang, en coulant, mélangé aux larmes de ceux qui pleuraient sa mort atroce, forma une rivière qui porte son nom et se jette dans le Méandre, un fleuve d'Asie Mineure.

                  

Marsyas rivalisant avec Apollon, bas-relief de Mantinée, Musée National d'Athènes

Ovide, dans les Métamorphoses nous raconte la fin tragique de Marsyas: 

"Pourquoi me déchires-tu ? s'écriait Marsyas. Ah ! je me repens de mon audace. Fallait-il qu'une flûte me coûtât si cher" ! Cependant tous ses membres sont dépouillés de la peau qui les couvre. Son corps n'est qu'une plaie. Son sang coule de toutes parts. Ses nerfs sont découverts. On voit le mouvement de ses veines; on voit ses entrailles palpitantes, et l'oeil peut compter ses fibres transparentes.
Les dieux des forêts, les Faunes champêtres, les Satyres ses frères, Olympus, son disciple célèbre, les Nymphes, et tous les bergers de ces contrées, donnent des pleurs à son malheureux sort. La terre s'abreuve de tant de larmes; elle les rassemble, et les faisant couler sur son sein, elle en forme un nouveau fleuve, qui, sous le nom de Marsyas, roule les eaux les plus limpides de la Phrygie, et va, par une pente rapide, se perdre dans la mer.
                                                 Ovide, Marsyas (VI, 382-400)

 

Sarcophage représentant  le concours musical entre Apollon et Marsyas, 290 - 300 après J.C., musée du Louvre.

A gauche, Marsyas joue de la flûte tandis qu'à sa droite Apollon tient sa cithare. A droite, Marsyas est représenté attaché à un arbre

Isabelle Didierjean, professeur agrégé de lettres classiques au collège public Jeanne d'Arc - Orléans.

PAGES THEMATIQUES
POLITIQUE

La Cité - Société (Athènes) - Vie politique (Athènes) - Guerres - La colonisation

RELIGION

La Création - Les Dieux - Les Héros - Fête et sacrifices - Rituels et fêtes - Le sanctuaire - Les nymphes - Les Muses

 

Orphée - Marsyas - La Toison d'or - Sapho - Perséphone - Héraklès - Mythologie-vocabulaire - Légendes de la Crète.

ARTS

Le temple grec - Le Parthénon - Ordre dorique/ionique - Le théâtre - Le théâtre-schémas - La statuaire grecque -

 

La céramique - La musique - Les masques

CULTURE

Homère (3 pages) - La philosophie grecque - Français et grec - L'hellénisme à Rome - Mathématiques et Grèce - Archimède (physique).

SPORT

Les Jeux Olympiques

DIVERS

Canal de Corinthe


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur : contact