AGHIA TRIADA
AGHIA TRIADA
Un mot mal connu? Double cliquez sur le mot pour ouvrir le dictionnaire!

Le nom antique de ce site ne nous est pas parvenu, Aghia Triada (= Sainte Trinité) doit son nom à une église sur une colline voisine. L'église qui se trouve sur le site (photos 3, 4, 6) est celle d'Haghios Georgios Galatas, elle est voûtée en berceau, sa nef unique est ornée de fresques (photo 5) du XIVème siècle (époque vénitienne).

Les fouilles ont mis au jour un palais (ou une villa) d'époque minoenne (néopalatiale) qui fut certainement très somptueux, les murs étaient décorés de fresques. Ce palais aurait pu être la résidence d'été du roi de Festos (tout près) et de sa Cour, sur la mer de Libye (photo 2). Le palais fut bâti en 1600 av JC et détruit par un incendie vers 1450 av JC. Sur son emplacement, on a reconstruit plus tard un mégaron de type mycénien. A côté du palais, on trouve les ruines d'un village contemporain à l'occupation mycénienne (1375 à 1100 av JC), un escalier de cette époque (photo 10) mène du palais à l'agora du village : la place d'époque postpalatiale.
Le site a livré de nombreux objets qui sont au musée d'Héraklion : le "
gobelet au chef" (photo 13), 19 talents de cuivre, des fresques ("le chat sauvage guettant un faisan"), le célèbre sarcophage peint à fresque provenant d'une sépulture de 1400 av JC (photos 11 et 12), le vase des moissonneurs (14).

Cliquez sur le plan du palais pour l'agrandir.

1 la plaine de la Messara 2 la mer de Libye 3 Haghios Georgios Galatas 4 Haghios Georgios Galatas 5 fresques

6 H. G. G 7 le site d'Aghia Triada  8 époque néopalatiale 9 époque néopalatiale 10 époque postpalatiale

11. Sarcophage polychrome en pierre représentant une scène du culte des morts (1400 av JC). Trouvé à Aghia Triada, au musée d'Heraklion.
A gauche, trois femmes (prêtresses) se dirigent sers un autel, les deux premières versent un liquide (libation) sur l'autel : du vin ou le sang du taureau sacrifié, la troisième joue de la musique avec une lyre à sept cordes . A droite, des hommes présentent des offrandes à une statue du défunt. Cliquez sur la photo pour avoir l'état de la scène avant restauration.
12. Détail du sarcophage : les femmes qui se dirigent vers l'autel.


 

Les coutumes funéraires (Conférence d’Alexandre Farnoux)

13. "Gobelet au chef" : en stéatite (pierre tendre), XVIème siècle av JC, H : 12,5 cm. Trouvé à Aghia Triada, au musée d'Heraklion.

Le gobelet est décoré de figures en relief qui épousent sa forme en entonnoir. A gauche, un officier, l'épée sur l'épaule, présente au prince (le sceptre à la main, avec de longs cheveux ondulés et portant bijoux), devant la porte de son palais, trois hommes, munis de hauts boucliers, qui sont peut-être des émissaires venus de très loin.
Il pourrait aussi s'agir d'un jeune dignitaire offrant au chef une part de son butin de chasse.

Cliquez sur toutes les photos pour les agrandir


Le premier personnage


Musiciens et chanteurs

14.  Le "vase des moissonneurs", vers 1550-1500 av JC. Vase à libations (rhyton), en stéatite noire, représentant, en relief, des hommes rentrant des champs, les outils sur l'épaule et des vans dans les mains  pour trier le grain. Cette scène retrace sans doute un caractère cultuel car les moissonneurs sont conduits par des musiciens (l'un brandit un sistre), des chanteurs et des prêtres. Le premier personnage a les cheveux longs, il porte un bâton et est habillé d'un étrange vêtement en écailles muni de franges. La scène est pleine de vie, un des moissonneurs trébuche, celui qui le précède se retourne pour se moquer de lui.

 

Ce vase était composé de 3 parties, la partie inférieure a disparu.

Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur : contact