Troie
TROIE, historique - 19 pages.

suite

Troie est une cité mythique et cependant bien réelle depuis 1871, date à laquelle Heinrich Schliemann l'a retrouvée sous la colline d'Hissarlik, à proximité du détroit des Dardanelles, voie de passage entre l'Orient et l'Occident. Les fouilles se sont succédées et aujourd'hui on a isolé neuf villes empilées les unes sur les autres (la ville 1 étant la plus ancienne et la ville 9 la plus récente) avec 46 niveaux d'occupation sur une profondeur de 20 m. La ville d'Homère, celle de la guerre de Troie, se situerait, en fonction de la chronologie, au N° 6 ou 7a. Selon la légende elle aurait été fondée par Ilos fils de Tros, d'où les appellations d'Ilion ("l'Iliade" d'Homère) puis de Troie.
- les campagnes de fouilles :
. H. Schliemann : de 1871 à sa mort 1890
voir sa biographie.
. Wilhem Dörpfeld : de 1893 à 1894 (architecte de la mission d'Olympie).
. Carl Blegen, éminent professeur américain de l'université de Cincinnati : de 1932 à 1938 (premières véritables fouilles scientifiques).
. Nouvelles fouilles depuis 1988 : équipe internationale (dont l'Américain Brian Rose de Cincinnati) sous la direction de l'Allemand Manfred Korfmann de l'université de Tübingen.
- les neuf Troie :
L'empilement des villes les unes sur les autres s'explique par les nombreuses guerres et les fréquents séismes, le site est donc très complexe. (les dates des différents niveaux varient suivant les interprétations, la datation a été effectuée à l'aide de 100 000 tessons de céramique).

coupe.jpg (45715 octets)
Cliquer sur la coupe pour l'agrandir

TROIE 1 3000 à 2500 av JC Age du bronze ancien : petit village fortifié (90 m de diamètre) construit à même la roche, il vit de la pêche et est brutalement détruit (raison inconnue). Les objets en bronze (alliage de cuivre et d'étain) dégagés sont les premiers exemplaires actuellement connus.
TROIE 2 2500 et 2300 av JC La ville est plus grande que la précédente et les remparts sont plus puissants, on pénètre dans la citadelle par de grandes rampes pavées, les pierres étant liées avec un mortier de terre. Les maisons sont en pierre (plan évoquant le mégaron) et le tour de potier apparaît : fabrication de "depas", vases aux formes multiples. Ce petit royaume fonde sa fortune sur l'industrie et le négoce du bronze, il doit aussi contrôler le commerce maritime de l'étain (absent en Anatolie) nécessaire à la fabrication du bronze. Schliemann a pris cette Troie pour celle d'Homère. Il découvre un palais et un fabuleux trésor qu'il nomme "le trésor de Priam" pensant que les princes Troyens l'avaient enfoui avant la destruction de la ville par les Grecs. Il trouve des traces d'incendie ce qui renforce son interprétation. Mais Schliemann s'est trompé, on sait aujourd'hui que cette Troie est antérieure de 1000 ans à celle d'Homère. Un incendie détruit Troie 2.
TROIE 3 2300 et 2200 av JC La muraille de la ville atteint alors 10 m d'épaisseur et les premiers mégarons* apparaissent (vastes maisons rectangulaires avec un porche qui précède le vestibule débouchant sur une salle carrée dotée d'un foyer central). Un tremblement de terre détruit la ville.
* Le plan du
mégaron est à l'origine de celui du temple grec.
TROIE 4 2200 et 2050 av JC Les activités de la cité semblent plus pastorales : existence de troupeaux et d'un artisanat de tissage (on a retrouvé beaucoup de fusaïoles utilisées pour le tissage de la laine). La ville décline et est abandonnée.
TROIE 5 2050 et 1900 av JC Une nouvelle occupation apporte le cheval. La ville prospère rapidement.
TROIE 6 1900 à 1300 av JC C'est l'âge d'or de la cité, une nouvelle enceinte de 550 m de longueur et de 5 m de hauteur est édifiée, le commerce avec la Grèce est florissant et la ville se couvre de palais. La ville pouvait sans doute abriter 5000 à 6000 personnes (Homère parlait de 50 000 combattants Troyens). On trouve des traces d'incendie (les stocks d'huile d'olive ayant pu s'enflammer) mais la cité semble s'être plutôt éteinte après un nouveau séisme. Dörpfeld y vit la cité de l'Iliade.
TROIE 7a 1300 à 1260 av JC Les anciennes fortifications sont restaurées mais l'habitat est moins riche. Cette période correspond à l'époque homérique de la guerre de Troie datée de 1250 av JC. C'est cette ville que cherchait Schliemann et Blegen resta persuadé que ce niveau correspond à la Troie d'Homère. La ville a été détruite par un violent incendie (mais rien ne prouve qu'il ait pour origine la victoire des Grecs sur les Troyens).
TROIE 7b Vers 1200 av JC La ville habitée par les survivants est envahie par une population venue de l'Hellespont (fabrication de poteries comportant des boutons). Les habitants finissent par abandonner la ville, sortie très affaiblie du conflit.
TROIE 8 700 à 350 av JC Les Eoliens s'installent dans la ville mais elle est prise par les Perses au VIème siècle. En 334 av JC, Alexandre libère la ville de Troie (victoire du Granique) qui lui ouvre les portes de l'Asie-Mineure. 
TROIE 9 350 av JC à 400 ap JC Lysimaque, successeur d'Alexandre, rebaptise la ville "Nouvelle-Ilion", il y dresse un temple à Athéna Ilias. La ville est dévastée en 85 av JC. Avec Jules César* (85 av JC) la ville devient romaine, la partie supérieure de l'acropole est arasée, un théâtre, un second temple à Athéna en marbre, un gymnase et un bouleutêrion sont construits.
* Il prétendait descendre du héros Troyen Enée.
F11 pour une navigation plein écran.
   

suite


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur : contact