Troie
TROIE, les questions que l'on peut se poser.

retour      suite

Aucune ville n'a autant fait couler d'encre que celle de Troie, les interprétations et controverses sont infinies.
- La ville retrouvée sur la colline d'Hissarlik est-elle avec certitude la ville de Troie?
C'est H. Schliemann qui a découvert le site en 1870 sur la colline
d'Hissarlik, avant lui les historiens pensaient que la ville de Troie était située sur la colline de Bounarbaschi. Aujourd'hui on affirme qu'il n'y a pas d'autre endroit possible que la colline d'Hissarlik (même si les fouilles de la colline de Karayur à 7 km à l'est peuvent donner à réfléchir). Toutefois, aucune inscription portant le nom de Troie n'a été trouvée et rien dans la configuration du site ne correspond à la description d'Homère : grands remparts, porte monumentale assez grande pour laisser passer le cheval de bois, somptueux palais de Priam... En revanche, les découvertes d'âge hellénistique donnent bien le nom de "Nouvelle Ilion". 
Conclusion : La ville sur la colline d'Hissarlik est bien la ville de Troie. Mais ce n'est peut-être pas la ville décrite par Homère car les archéologues n'ont pas reconnu les descriptions faites par le poète.
- Si la ville de Troie est localisée sur la colline d'Hissarlik, à quel niveau se situe la Troie d'Homère?
On sait avec certitude que Schliemann s'est trompé en faisant du niveau 2 la ville d'Homère. Cette erreur a été révélée par Dörpfeld qui a localisé la Troie d'Homère au niveau 6. Mais les recherches menées par Blegen ont permis de constater que Troie 6 avait été détruite par un tremblement de terre et non un incendie ou une guerre. Blegen en a conclu que la ville détruite par les Achéens était la Troie 7a qui a été ravagée par un terrible incendie. Mais rien ne prouve que l'incendie ait été allumé par les Grecs à la suite de leur victoire, les squelettes dégagés à ce niveau ne portent pas de traces de blessures. 
Conclusion : si la Troie d'Homère a existé, elle doit se trouver au niveau 6 ou 7a.
- La guerre de Troie a-t-elle eu lieu?
Cette question hantait déjà les esprits à l'époque antique, Hérodote (Vème siècle av JC) et Thucydide se la posaient déjà. Ce dernier doutait que la guerre de Troie ait eu l'ampleur que lui attribuaient les anciens poètes. 
Avec la découverte du niveau 7a certains affirment que la guerre a bien eu lieu. En effet la chronologie correspond à l'époque mycénienne et à celle de la guerre de Troie (1250 av JC). De plus, la ville paraît avoir été assiégée puisque ses habitants amassèrent dans leurs maisons de grandes quantités de provisions alimentaires. Par ailleurs, on a retrouvé des traces d'incendies et des ossements humains dans les rues et non dans des tombes. Les destructeurs de la ville pourraient être des Mycéniens puisque l'on a retrouvé dans la couche incendiée des vestiges d'armement d'un type connu du monde mycénien. Carl Blegen était persuadé, suite à ses fouilles, que la guerre de Troie était une réalité historique.
Mais d'autres font remarquer la modestie du site par rapport à la description d'Homère, la ville n'aurait pu abriter que 300 personnes environ, donc 75 guerriers. On peut rétorquer qu'Homère n'était pas historien mais poète et qu'il a pu exagérer sa description. Dans ce cas, la guerre de Troie ne serait plus qu'un raid de deux ou trois princes mycéniens sur la Troade ce qui enlève tout intérêt historique à l'aventure. Les raids de pirates sont nombreux à l'époque et banals, ce que n'est pas l'Iliade.
Une partie des chercheurs propose encore de situer la ville au niveau 6 car la cité était beaucoup plus florissante comme en témoigne la muraille encore visible aujourd'hui et beaucoup plus grande qu'on ne l'avait cru tout d'abord; on a en effet retrouvé en 1993, à 400 m des ruines de l'odéon, un large fossé creusé dans la pierre où s'appuyait un mur en terre de 3 m d'épaisseur et de 4 m de haut, donc un nouveau mur de fortification. Ce mur devait protéger la ville basse où vivaient des paysans et des commerçants, on y a retrouvé aussi beaucoup d'ossements de chevaux. Troie 6 se retrouve donc agrandie de cinq fois, mais même plus étendue, pouvait-elle contenir les 50 000 guerriers Troyens d'Homère sans compter les femmes, les enfants et les vieillards? 5000 à 6000 personnes pouvaient vivre dans cette ville selon Korfmann. Et où  donc siégeaient les 100 000 Achéens? Il est difficile de le savoir compte tenu des changements du rivage. 
De plus, on sait que
cette ville (Troie 6) fut détruite par un séisme, donc pas par les Grecs. 
Korfmann est formel, "la guerre de Troie" n'a pas eu lieu mais il y a eu de nombreuses guerres à Troie, les fortifications, les traces de destruction le prouvent. Une ville située à un endroit stratégique, entre deux continents et deux mers est forcément convoitée, donc attaquée.
Pour conforter la thèse du niveau 6, une hypothèse audacieuse avance que la ville fut détruite par un tremblement de terre au moment où les Grecs l'assiégeaient ce qui leur permit de s'en emparer sans combattre donc sans laisser de traces archéologiques.
Moses Finley, historien américain, publia un ouvrage en 1954 qui affirmait que le monde d'Homère n'était ni le monde des palais mycéniens, ni celui des cités contemporaines de la rédaction des poèmes mais se situait dans la période intermédiaire des "âges obscurs" aux environs du Xème siècle av JC.
Il ne faut pas oublier non plus que l'Iliade n'est pas la transposition d'une réalité historique mais qu'il s'agit d'une épopée recréant un passé exemplaire permettant aux cités grecques des IXème et VIIIème siècles av JC de conquérir leur identité avec des héros comme modèle.
Conclusion : aucune preuve incontestable permet aujourd'hui d'affirmer que la guerre de Troie a bien eu lieu. Si elle a eu lieu il semble bien improbable qu'elle fut la coalition de toute la Grèce pendant 10 ans contre une ville prestigieuse et très peuplée, mais on doute de plus en plus de la réalité de cette guerre.
- Si la guerre de Troie a eu lieu, quelle en est l'origine?
Selon la mythologie, c'est un rapt de femme qui provoqua la guerre. Hélène, fille adoptive de Tyndare, roi d'Amyclée, futur roi de Sparte, était très convoitée. Tyndare, pour éviter toute querelle ultérieure, fit promettre à tous les prétendants d'Hélène de porter secours à celui qu'il choisirait pour gendre si jamais la beauté d'Hélène produisait une catastrophe.
Hélène épousa Ménélas, frère du puissant Agamemnon, roi de Mycènes. 
Pâris, prince troyen, alors qu'il était l'invité de Ménélas, enleva Hélène et regagna Troie non sans avoir volé en plus quelques biens à Ménélas et au temple d'Apollon Amycléen. Conformément aux serments faits à Tyndare, tous les princes grecs se rassemblèrent pour former une expédition afin d'arracher Hélène des mains de Pâris. Ils rassemblèrent ainsi 100 000 hommes qui allaient se battre contre les 50 000 guerriers de l'armée troyenne et ses alliés.
Voir aussi l'épisode de la pomme de discorde.
Les rapts de femme étaient courants à l'époque et Hérodote confirme que la guerre de Troie a débuté ainsi, mais on peut douter que ce soit l'origine réelle de la guerre de Troie. M. I. Finley rattache la querelle légendaire aux invasions qui, vers la fin du Xème siècle av JC, bouleversèrent le bassin oriental de la Méditerranée.
Le fait que Troie soit située à un emplacement stratégique est une cause suffisante pour justifier une ou des guerres.
Conclusion : pour le moment on ne peut répondre à cette question, d'autant plus que la guerre n'a sans doute pas eu lieu.
- Schliemann, un génie ou un imposteur?
L'archéologue allemand qui a découvert Troie est aussi controversé que la ville elle-même.
. les arguments qui l'honorent : 
- Il a choisi de fouiller la colline d'Hissarlik sur les conseils de Frank Calvert, vice-consul des Etats-Unis, qui avait acheté la moitié de la colline.
- il a été l'un des premiers à porter un intérêt à la stratigraphie et à la céramique
- il a découvert l'empilement des neuf Troie et 2000 objets d'art ont été inventoriés et rapidement publiés.
- il a investi des sommes colossales de ses propres deniers pour conduire ses fouilles
- il a fouillé avec succès Mycènes (mais il était très encadré et il s'est à nouveau trompé dans la datation en attribuant un masque d'or comme étant celui d'Agamemnon).
- il a eu de la chance, à chaque fouille il a découvert des objets précieux.
. Les arguments qui l'accablent :
- il a été désinvolte vis à vis des sites fouillés : il n'a pas hésité à rassembler des objets qui n'avaient aucun rapport entre eux pour les présenter au public et prouver ce qu'il cherchait. On l'a accusé d'être un simple pilleur de tombes.
il a  négligé tout ce qui ne correspondait pas au niveau dit de Troie 2. 
il a  détruit des niveaux pour trouver ce qu'il cherchait : un trésor, des objets précieux. Il fit creuser une tranchée de 10 m sur le flanc nord de la colline, détruisant tout ce qui ne lui semblait pas contemporain de la guerre de Troie, puis il fit éventrer d'est en ouest la colline (ce qu'il regrettera en 1873).
- il s'est trompé sur la datation du trésor de Troie (mais il le reconnaîtra) et du trésor des Atrides à Mycènes (dont le masque dit d'Agamemnon
).
-  il a 
exhumé les restes de corps mal calcinés en prétendant qu'il s'agissait de ceux d'Agamemnon, de Cassandre et de sa famille, tous tués pendant le repas par Clytemnestre et son amant Égisthe, alors qu'il s'agissait de corps inhumés.  
Conclusion : Schliemann a entrepris uniquement des fouilles pour donner corps à ses lectures d'enfant, il a tout fait pour faire concorder ses découvertes avec les textes d'Homère, il a confondu mythologie et histoire mais il a découvert Troie et ouvert la voie à l'archéologie scientifique.
Lire la biographie de Schliemann
- Où est passé le trésor de Priam?
Le 15 juin 1873, Schliemann découvre un extraordinaire trésor de 9000 pièces environ : vases, haches sculptées, bijoux en or, vaisselles d'or et d'argent... Pour lui, il a découvert le trésor du roi Priam et les bijoux de la belle Hélène (en fait, le butin exhumé est antérieur d'un millénaire à la Troie homérique). Schliemann fait passer secrètement sa découverte à sa femme qui était à Athènes
(voir Sophia, parée des bijoux). Le gouvernement turc lui intente alors un procès pour vol de biens nationaux mais il y échappe en payant une indemnité de 50 000 francs or au sultan Abdulaziz. Schliemann finit par faire don de son trésor à Guillaume Ier qui le céda au musée ethnologique de Berlin en 1890 (le British Museum et le Louvre avaient fait pression sur l'archéologue allemand pour obtenir certaines pièces). La Sublime Porte (la Turquie) réussit à récupérer quelques pièces au domicile des ouvriers qui avaient participé aux fouilles et s'étaient servis. On peut voir aujourd'hui, au musée archéologique d'Istanbul 8823 pièces, surtout des perles d'or (8700), ce qui représente peu de choses par rapport au trésor de Schliemann.
En 1945, les Allemands mettent le trésor de Troie à l'abri des bombardements dans une cave du zoo de Berlin.
La guerre terminée, on crut le trésor perdu, victime des bombardements sur Berlin. 
Coup de théâtre en 1993 quand Boris Eltsine, de passage à Athènes, confia que le trésor de Troie se trouvait en Russie, récupéré par les troupes du maréchal Joukov après leur entrée dans la capitale du IIIème Reich en ruines. Le président russe émit même l'idée qu'il serait conforme à l'histoire que la Grèce puisse un jour récupérer cet inestimable trésor.
- Le 16 avril 1996, le musée Pouchkine inaugurait l'exposition (jusqu'en avril 1997) du magnifique trésor découvert par Schliemann.
- En 1999, une loi votée en Russie déclare propriété russe le "butin de guerre artistique" saisi par l'Armée rouge (mais autorise expressément la restitution d'œuvres qui ont appartenu à des victimes du nazisme ou à des communautés religieuses).
Cette loi a été très mal accueillie en Allemagne, mais la Russie répond que
les "agresseurs" de la Seconde guerre mondiale n'ont pas le droit d'exiger le retour d'œuvres considérées comme une "compensation" des dommages infligés par les nazis en URSS. 
L'Allemagne, par l'intermédiaire de son ministre de la Culture, Michael Naumann, continue de réclamer la restitution du fabuleux trésor de guerre de 300 000 oeuvres d'art, dont le fameux "Trésor de Priam". 
Le chef du département des restitutions au ministère russe de la Culture, Youri Totov, a affirmé que Moscou pourrait prêter le "Trésor de Priam" à l'Allemagne le temps d'une exposition.

Mais aujourd'hui, beaucoup d'autres le revendiquent. A qui appartient ce trésor?
- à la Turquie? d'où il a été exhumé?
- à l'Allemagne, la patrie de Schliemann?
- à la Russie qui le détient actuellement (butin de guerre)?
- à la Grèce, au nom de l'Histoire? Tous le réclament!
Conclusion : le trésor de Troie est actuellement en Russie, à Moscou, au musée Pouchkine, pour combien de temps? Une nouvelle guerre de Troie commence pour s'en emparer.
Voir quelques photos du trésor.
Conclusion générale : On a bien retrouvé la ville de Troie mais il faut accepter qu'elle ne correspond certainement pas à la ville chantée par Homère, la guerre de Troie n'a sans doute jamais eu lieu.
La ville de Troie n'a pas fini de faire couler de l'encre, les fouilles continuent, attendons patiemment les prochaines découvertes.

Voir la page sur Homère     Voir le Savoir Plus1     Voir le Savoir Plus 2

     

retour      suite


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur:Contact