Ephèse antique

ÉPHÈSE, la cité d'Artémis, un site grandiose - 61 pages (avec le musée)

Présentation et historique.

suite

Ephèse devint le grand port de la mer Egée grâce à sa situation exceptionnelle : 
- à l'embouchure du Caystre, 
- au fond d'une rade bien abritée, 
- au débouché de la grande route commerciale qui traversait l'Anatolie, 
- à égale distance de l'Hellespont et de la Lycie. Ephèse regardait vers la Grèce et prospéra rapidement grâce au commerce. 
Aujourd'hui, la mer s'est retirée à une dizaine de kilomètres. 
La ville antique n'a été fouillée, en plus de cent vingt ans, que sur 1/10 de sa superficie.
Plan extrait du guide Michelin NEOS

F11 pour une navigation plein écran.

Historique d'Ephèse: 
L'origine de la ville se perd dans les légendes, selon une tradition, la ville aurait été fondée par la reine des Amazones, Ephèse. Selon une autre, c'est l'Athénien Androclès qui aurait fondé la ville en 1000 av JC, guidé par un poisson et un sanglier, comme le lui avait prédit l'oracle de Delphes. Historiquement on peut retracer l'évolution d'Ephèse ainsi :
- au IIème millénaire, existence d'une cité hittite nommée APASAS qui signifierait "la ville de la déesse abeille".
- au 12ème siècle av JC, les Cariens s'installent et édifient un temple pour leur déesse Cybèle (celui d'Artémis lui succèdera).
- Le véritable essor d'Ephèse date du 10ème siècle av JC, avec l'arrivée des Ioniens. Très rapidement, Éphèse acquit la prépondérance sur les 12 autres cités ioniennes avec lesquelles elle fonda une confédération. Une dynastie de financiers gouverna la ville pendant quatre siècles. Patrie d'Artémis, la ville draina une foule de pèlerins et devint un centre intellectuel dominé par l'Ecole ionienne et le philosophe
Héraclite.
- VIIème siècle av JC : invasion des Cimmériens
- 560 av JC : attiré par les richesses de la ville, le roi Lydien Crésus s'empare de la ville. Mais l'union des banquiers d'Ephèse et des princes lydiens renforce la puissance de la ville. 
- Après sa victoire sur Crésus, Cyrus, le roi des Perses, s'empare d'Ephèse. La ville n'est pas détruite par les Perses comme les autres cités ioniennes car elle sait habilement se retirer de la révolte de la confédération. 
- En 334 av JC, Alexandre le Grand libère la ville de la domination perse et encourage la reconstruction du temple d'Artémis.
- A la mort d'Alexandre, son successeur, Lysimaque, décide de développer la cité, il la rebaptise Arsinoeia du nom de son épouse et reconstruit la ville 3 km plus loin, sur les flancs du Mt Pion et du Mt Coressos car les alluvions du fleuve Caystre avaient ensablé le port et transformé la région en marécages. Un nouveau port, bien abrité est construit et la ville est entourée de remparts (c'est la ville que l'on visite aujourd'hui). 
- En 281 av JC, la ville reprend son nom d'Ephèse, elle est alors la capitale commerciale de l'Asie.
- En 129 av JC, l'Asie Mineure devient une province romaine, les Ioniens doivent s'acquitter de lourds impôts, Ephèse compte alors 200 000 habitants.
- En 88 av JC, les Ephésiens se révoltent contre Rome et accueillent en héros le roi Mithridate, le grand ennemi des Romains. Ils massacrent en une journée tous ceux qui parlent latin (80000 citoyens romains). En représailles, le général Sylla réduit la ville en cendres.
- En 27 av JC, Auguste décide de faire d'Ephèse la capitale de la province d'Asie à la place de Pergame. Ce nouveau statut propulse la ville au rang de première métropole d'Asie. Dès lors, Ephèse se couvre de beaux monuments de marbre, ceux que l'on voit aujourd'hui.
- En 17 ap JC, un tremblement de terre cause d'importants dégâts, mais la "banque d'Asie" (nom donné à Ephèse) permet de les réparer rapidement.
- Troisième port du monde antique, après Rome et Alexandrie, escale entre orient et occident, Ephèse est devenue une ville cosmopolite où se mêlent toutes les croyances sous la bienveillance d'Artémis. Mais l'avènement du christianisme change les choses. L'apôtre Paul débarque à Ephèse en 53, il y prêche pendant trois ans et fonde une Eglise. Menaçant le culte d'Artémis, il est emprisonné et écrit sans doute en prison certaines de ses Epîtres. A sa mort, l'apôtre Jean prend sa succession à la tête de l'évêché, il écrit son Evangile à Ephèse, y meurt et est enterré sur la colline d'Ayosoluk (une tradition veut que la vierge ait accompagné St Jean à Ephèse et qu'elle y mourût aussi).
- En 263, les Goths pillent la ville.
- En 381, l'Edit de Théodose fait fermer tous les temples qui, laissés à l'abandon, se transforment en carrières de pierres.
- Le port s'ensablant, la ville décline. A partir du IVème siècle, la population, en majorité chrétienne, quitte les lieux pour se rapprocher de la tombe de St Jean et y fonder la ville de l'actuelle Selçuk sur le site de la première Ephèse des Cariens. Deux conciles se tiennent à Ephèse au Vème siècle (431 et 449), dans l'église de la vierge.

suite


Compte tenu des nombreux piratages du site, le click droit pour le copiage du texte et des images est dorénavant interdit. Site sous copyright.
Les élèves peuvent cependant récupérer les images à l'aide d'une copie d'écran pour leurs travaux pédagogiques non lucratifs et non publiables, y compris sur Internet.
Pour tout autre usage, contacter l'auteur : contact